Un géant du pétrole attaque en justice un poète, opposé aux pipelines

Cécile Mazin - 14.11.2014

Edition - Justice - pétrole oléoduc Canada - mobilisation écologistes - Texas pipeline


Si le poète a toujours raison, parce qu'il voit plus loin que l'horizon, chantait Aragon devant son café matinal, les actions en justice, pour ses visions prophétiques, sont assez rares. La société texane Kinger Morgan, a pourtant intenté un procès à Stephen Collis, poète et professeur à l'université de Simon Fraser, ainsi qu'à cent autres personnes. Leur tort ? Ne pas apprécier les pipelines dans le paysage.

 

 

 

 

Membre d'un groupe de défense de l'environnement, Stephen Collis n'imaginait certainement pas qu'un géant texan du pétrole lui réclamerait 5,6 millions $. Son organisation s'est lancée dans une campagne contre l'installation d'un pipeline Trans Mountain et l'agrandissement de l'aérogare à Burnaby Moutain. Ce parc, situé non loin de Vancouver, pourrait devenir le terrain de jeu de la société de prospection – une décision pas vraiment du goût des habitants. 

 

La ville de Burnaby a en effet décidé de se liguer contre la décision du Conseil national canadien de l'énergie, laquelle autorise Kinder Morgan à accéder au site de Burnaby Mountain. On imagine rapidement ce qui l'adviendrait des paysages, dès lors qu'un gisement de gaz, pétrole ou autre serait découvert. 

 

La firme texane a déjà tenté d'obtenir une injonction pour que les manifestants disparaissent des lieux, et désormais, elle lance une procédure juridique contre six personnes. « Cette poursuite ainsi présentée est une attaque contre la démocratie », a affirmé Stephen Collis, qui a pris le poste de porte-parole du mouvement de protestation.

 

Une pétition de soutien a bien évidemment été dégainée.

 

Grâce à elle, quelque 40.000 $ CA ont déjà été recueillis pour assurer la défense des personnes incriminées. L'avocat de Kinder Morgan, au cours d'une première séance, s'est d'ailleurs offert le luxe de citer les œuvres de Collis, durant le procès, retournant les paroles de l'homme contre la cause elle-même. 

 

L'expansion de l'oléoduc Trans Moutain, vivement contesté par les habitants, aurait un coût de 5,4 milliards $, et permettrait de tripler le flux de pétrole en provenance de l'Alberta. Or, ce dernier est actuellement transporté via un pipeline vieux de plusieurs décennies, se défend la société Kinder Morgan. Écologie contre écologie...