Un immeuble desaffecté de Oakland devient une bibliothèque

Clément Solym - 18.08.2012

Edition - Bibliothèques - Oakland - bibliothèque improvisée - immeuble desaffecté


La Bibliothèque Victor Martinez People's était un hommage à l'auteur d'Amérique du Sud. James Silva, un des organisateurs de ce recyclage urbain, et membre de Orient Bay, organisation militante, explique comment un immeuble abandonné depuis plusieurs années est devenu une bibliothèque. Un effort de la part de plusieurs militants, soucieux d'aménager pour la communauté ce lieu obscur. 

 

La fermeture de l'endroit, survenue en 2010, avait laissé libres de squatter les murs tous ceux qui étaient en recherche d'un toit. Mais avec un sérieux effort, quelques dizaines de personnes ont décidé de faire place nette et, s'étant débarrassées des matelas et des graffitis, ont choisi de mettre en place une bibliothèque de fortune, en s'appuyant sur les ouvrages donnés par les membres de la communauté.

 

Mais en début de semaine, une patrouille de police de la ville d'Oakland est venue remettre tout un chacun dans le droit chemin. Pas question d'occuper ce bâtiment, et moins encore d'en faire une bibliothèque, surtout quand on connaît les horribles dangers de la lecture. 

 

Le mardi matin, les livres se trouvaient encore sur place, mais l'intervention policière avait porté ses fruits : les personnes présentes sur place ont été expulsées, sans qu'il n'y ait de mouvement de violence cependant. Le petit groupe de résistants est resté calme et pacifique, et selon les récits de témoins, ce fut préférable, fut le déploiement policier mis en place. 

 

C'était pourtant un beau projet, que de rendre hommage à l'auteur de Chicano, décédé à San Francisco l'an passé. Jusqu'en 1979, le bâtiment était d'ailleurs l'une des bibliothèques de la ville, avant de devenir une école, puis un centre pour services sociaux, avant sa fermeture définitive. Aujourd'hui, il est la propriété de la Redevelopment Successor Agency de la ville d'Oakland. Cette dernière avait d'ailleurs décidé de sa première fermeture en raison d'un tremblement de terre, en 1989.

 

Bâti en 1918, l'endroit aura connu une belle vie, mais impossible de l'utiliser sans l'autorisation de la ville aujourd'hui, quand bien même la présence de squatters pose de sérieux problèmes de sécurité et de santé publique pour les habitants du quartier. 

 

Le voisinage espère que l'on pourra prochainement le détruire pour le remplacer par un jardin communautaire, bien plus utile pour les enfants qu'un bâtiment sombre et insalubre... Pour l'instant, les pouvoirs publics n'ont pris aucune décision sur son avenir. Toutefois, l'histoire de la bibliothèque temporaire finit bien : au lieu de se laisser abattre, les militants ont décidé de la déplacer, pour transférer les ouvrages dans des caisses sur le trottoir d'en face. 

 

Laisser les ouvrages à disposition restait le plus important.

 

Plus de photos, sur Flickr