Un internaute sur 10 a acheté des livres numériques

Clément Solym - 03.01.2011

Edition - Economie - ebooks - sonnerie - applications


Plus d'un internaute sur deux aura acheté du contenu payant sur la toile, rapporte le cabinet d'analyse Pew Research Center. Selon les résultats de leur étude, 65 % des 1003 personnes interrogées ont sorti leur carte bleue pour s'offrir qui de la musique, qui des applications et qui... des livres numériques.

Bon, un sur dix, c'est donc assez loin de la réalité : il faudrait plutôt parler d'un internaute sur 10, parmi les 65 % sondés... En effet, selon les chiffres la répartition se fait de la sorte
  • 33 % pour de la musique ou des logiciels
  • 21 % pour des applications pour smartphones
  • 10 % pour des livres numériques
  • 15 % pour des sonneries de téléphone
  • 5 % pour des sites de rencontres
  • 98 % n'ont jamais versé un sou pour des sites classés X
Oui : les sonneries de portables intéressent plus les acheteurs que les ebooks. Mais il ne faut pas vraiment s'en étonner : nous utilisons des mobiles depuis bien plus longtemps que des lecteurs ebook. Autre chose à noter : l'achat d'ebooks se fait tout de même beaucoup plus facilement sur internet : assurer que 10 % des internautes en achètent sur la toile, c'est un peu ne rien dire... En revanche, dans les applications pour smartphone, on ignore si les applications livres ont été comptabilisées sans distinction...

Qui mange quoi ?

La répartition des modes de consommation ne manque pas non plus d'intérêt, et précise bien comment les internautes consomment. Ainsi, pour 23 %, l'acte d'achat a abouti à une offre d'abonnement pour des contenus. Pour 16 %, c'est le téléchargement qui aura été privilégié et pour 8 %, c'est le streaming qui a été choisi. Cela n'en laisse pas moins 23 % de consommateurs prêts à acheter, mais qui ne savent pas comment obtenir ce qu'ils souhaitent.


Notons également que le panier moyen est de 47 $ par mois pour les gros consommateurs, contre un panier moyen 'normal' de 10 $, représentant 43 % des sondés.

Enfin, le cabinet précise que les sites proposant des offres premiums, avec contenus payants, comme pour le Wall Street Journal sont encore assez impopulaires.

Les acheteurs ont cependant un profil assez simple à cerner : pour 43 %, ils ont un diplôme universitaire contre 23 % des personnes qui ne sont jamais allés à la fac. Ultime précision : 40 % des hommes ont acheté des logiciels contre 26 % des femmes.

Voir l'intégralité de l'étude.