Un investisseur porte plainte contre Barnes & Noble

Julien Helmlinger - 20.12.2013

Edition - Librairies - Barnes & Noble - Securities and Exchange Commission - Procès


Suite au dépôt de plainte d'un investisseur devant la Cour suprême du comté de New York, accusant la chaîne de librairies d'information financière de mauvaise qualité, Barnes & Noble tombe sous le coup d'une enquête de la Securities and Exchange Commission. L'avocat new-yorkais David Shaev, lui-même actionnaire de l'entreprise de commerce au détail, a nommé plusieurs responsables de la firme en tant que défendeurs au cours du procès.

 

 

 CC by 2.0 par Nicholas Eckhart

 

 

Des mauvaises nouvelles en série cette année pour le distributeur. Cette affaire intervient tandis qu'au cours du mois de juillet, la chaine de librairies américaine avait annoncé que ses états financiers antérieurs contenaient des erreurs, et que son directeur exécutif, William Lynch, avait déposé sa démission. Depuis 2006, et face notamment à la concurrence du géant Amazon sur le segment numérique, la valeur des actions en bourse de l'enseigne aurait dégringolé de 70 %.

 

La firme avait avoué plus tôt au cours de ce mois de décembre faire l'objet d'une enquête de la Securities and Exchange Commission, pour ce qui concerne ces erreurs dans les états financiers antérieurs. De son côté, le président Leonard Riggio annonçait avoir vendu 2 millions d'actions avec une perte de 40 millions de dollars.

 

Selon l'avocat David Shaev, ce retraitement et ces allégations seraient résultants d'une carence généralisée des contrôles internes à Barnes & Noble et qui aurait un impact sur divers domaines d'exploitation comme d'information de la société.

 

Il ajoute que l'enseigne « a fonctionné avec des systèmes d'information financière et de gestion des stocks déficients et inadéquats depuis au moins 2001. Ces systèmes ne respectent pas les meilleures pratiques à l'échelle de l'industrie et les audits internes de la compagnie ont montré à maintes reprises qu'ils sont incertains et objets de manipulations ».