medias

Un job fictif d'assistant parlementaire de François Fillon pour un écrivain ?

Cécile Mazin - 03.03.2017

Edition - Justice - François Fillon affaires - emploi fictif Fillon - assemblée Penelope emplois


Romancier et traducteur, l’écrivain Maël Renouard se retrouve associé aux affaires Fillon autour d’emplois fictifs. L’épouse du candidat, Penelope Fillon, ainsi que leurs enfants, font l’objet d’une enquête – qui a récemment abouti à une perquisition de leur domicile. Un nouvel emploi étrange fait surface, avec Maël Renouard.

 

Visite de l'Assemblée nationale

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Buzzfeed a mené l’enquête, et semble en conclure que l’écrivain se retrouve mêlé à toutes ces histoires d'emplois fictifs. En effet, présenté comme assistant de François Fillon, alors qu’il était député de la Sarthe, il aurait officié entre novembre 2013 et septembre 2015.

 

Or, dans les documents présentés par le candidat à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, le nom de l’auteur est mal orthographié – Mael Regnard. Une faute de frappe regrettable, qui dissimulerait en réalité Maël Renouard, dont le parcours auprès de François Fillon est bien plus connu.

 

En effet, il avait pris part à l’activité d’écriture de Faire, le livre-campagne paru chez Albin Michel en septembre 2015. De même, il a travaillé au cabinet pour l’écriture de discours, lorsque François Fillon était à Matignon.

 

Penelope Fillon, conseillère littéraire de luxe pour la Revue des Deux Mondes 

 

Or, si cette dernière activité de plume était connue, et largement médiatisée, celle d’assistant parlementaire n’apparaît jamais. Mais une fois confronté à de sérieuses questions sur le sujet, ses explications peineraient à convaincre. « D’abord c’était pas mon activité principale puisque j’écrivais mes livres et euh… Je gagnais pas beaucoup d’argent. Enfin c’était pas pour moi un poste prestigieux. »

 

 

 

Et d’ajouter : « Par ailleurs comme j’écris des choses pour lui c’est pas non plus quelque chose que voilà… » Il confirme les dates durant lesquelles il aurait été employé, en assurant qu’il était « à Matignon ». Problème, les Premiers ministres à cette époque étaient Jean-Marc Ayrault puis Manuel Valls.

 

Et cet emploi d’assistant parlementaire ? « Je faisais ce qu’on me demandait… J’écrivais des choses pour lui. »