Un journaliste marocain interpellé à Tunis : sa valise contenait des livres

Victor De Sepausy - 14.02.2018

Edition - International - Maroc Tunisie livres - livres islam enquête - arrestation commissariat livres


On ne plaisante pas en Tunisie avec la propagande extrémiste. Au point de pécher par excès de zèle, raconte un journaliste du magazine marocain Tel Quel. Ce dernier, parti en reportage à Tunis, a vécu ce qui ressemble à une vilaine mésaventure – et passablement traumatisante.


Inside the Library of Birmingham - Level LG - Discovery Trail  - Symphony of Atlas
Elliott Brown, CC BY SA 2.0

 

De fait, à trois heures du départ de son avion, alors qu’il s’apprête à prendre un taxi, le journaliste raconte que sa valise « remplie de livres attire la curiosité d’une patrouille de police présente sur place ». La suite va virer aux cauchemars, assez rapidement.

 

Les policiers décident d’un contrôle d’identité, alors que le journaliste leur assure que son bagage ne contient que des livres. Extirpés, les ouvrages s’avèrent tous porter sur des questions liées à la religion musulmane, et suscitent plus encore la défiance des autorités. 

 

Le récit qui en est fait sur Tel Quel vire littéralement à l’absurde. « Ces derniers procèdent ensuite à la lecture d’un carnet dans lequel je note mes questions et idées. Alors que l’un des agents lit page par page le contenu de ce bloc-notes, la carte de visite d’Abdelhamid Jelassi, un des leaders du parti islamiste Ennahda, tombe du carnet rendant les agents des forces de l’ordre plus sceptiques qu’ils ne l’étaient déjà. »

 

Dans les pays arabes, les auteurs de BD
“sont en train de changer le monde”


L’aventure se conclura au commissariat, avec un interrogatoire. « “Êtes-vous journaliste et écrivain?”, me demande le commissaire, un sourire au coin des lèvres. Je réponds que je suis journaliste et écrivain et que je me suis rendu en Tunisie pour rencontrer l’historien Hicham Djait. On m’interroge ensuite sur mon identité, celle de mes parents, celle de mes grands-parents avant de me demander mon adresse au Maroc et d’être questionné sur mon lieu de résidence à Tunis. L’interrogatoire porte ensuite sur le contenu des livres que je transportais et la raison pour laquelle je les lis. » 

 

Mais le journaliste parviendra à prendre son vol dans les temps. Sans trop d’ennuis...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.