Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un libraire tué lors d'un braquage en Belgique

Clément Solym - 20.09.2011

Edition - Justice - braquage - belgique - houdeng


Près de Houdeng-Aimeries, entre Mons et Charleroi, un braquage s'est transformé en rixe où le braqueur a ouvert le feu, tuant le libraire sur le coup. Le tireur a pris la fuite, et est toujours dans la nature.

 

Robert Campion tenait à 63 ans la librairie L'Écolier, rue Liébin, à La Louvière. Son meurtier, masqué, ganté, et doté d'une arme de poing, est entré vers 18h30 pour le braquer. La résistance du libraire a déclenché une bagarre où l'agresseur a sorti une arme à feu et tiré sur le libraire, qui était derrière son comptoir. Sa femme était dans le magasin et ne s'est pas interposée.
 

 


Le service de réanimation des pompiers de La Louvière est arrivé dans les quelques minutes qui ont suivi le drame, mais M. Campion était gravement touché, et s'est éteint vers 20h. Selon Christiana Iacono, le porte-parole de la police de La Louvière, le meurtrier a rapidement fui et est toujours recherché ce matin.

 

Les riverains ont été très choqués par la mort d'un libraire qu'ils connaissaient bien pour certains. Une amie du couple a déclaré à la chaîne belge Bel RTL avec beaucoup d'émotion : « Il n'y a personne qui mérite de mourir, mais lui il ne méritait pas cela parce que c’est un travailleur hors pair et un papa, un époux formidable. Il laissera un grand vide dans la famille, mais également dans tout Houdeng car c’était une personne excessivement joviale. C’est la catastrophe. »

 

Ce n'était pas la première fois que M. Campion était braqué. Il y a dix jours, sa librairie avait subi un vol qui avait duré trois quarts d'heure et où son épouse avait été mise en joue. Les voleurs étaient repartis avec la caisse et des billets de la Loterie Nationale. Il est possible qu'une bande dévalise pour l'instant les librairies de la région, car plusieurs librairies y ont été la cible d'attaques similaires ces dernières semaines.

Face au meurtre, le bourgmestre de La Louvière se sent impuissant. « Le quartier n’est pas particulièrement dangereux. » déclare-t-il à la RTBF. « Les habitants sont sous le choc et je peux les comprendre (…) La librairie disposait d’un système de protection, avec caméras. Je ne vois pas très bien ce que nous aurions pu faire, concrètement, pour éviter un tel accident. Il est malheureusement impossible pour une zone de police de positionner systématiquement et en permanence des policiers à chaque coin de rue…»

(Via Le Soir)