Un livre de Michael Gove banni des prisons britanniques

Julien Helmlinger - 07.04.2014

Edition - International - Prison - Liste noire - Michael Gove


Détail cocasse, au Royaume-Uni, alors que la polémique est à son paroxysme quant aux restrictions de l'accès à la lecture en milieu carcéral. En vertu du Freedom of Information Act, promulgué sous Tony Blair, est rendue publique la liste noire compilant les livres qui ne sont pas admis au sein des bibliothèques des prisons britanniques. Dans cette sélection jugée trop sulfureuse pour tomber entre les mains d'un détenu, on retrouverait quelque part entre Mein Kampf et Les versets sataniques, un livre de l'actuel secrétaire d'Etat à l'Education : Michael Gove.

 

 

 

 

En 2006, le conservateur Michael Gove, qui promet d'abolir l'analphabétisme et l'illettrisme outre-Manche, publiait Celsius 7/7, aux éditions Weidenfeld & Nicolson. Le livre est présenté comme une étude des racines du terrorisme islamique, de leur développement vers le phénomène de masse du dernier siècle, ainsi que de la réponse occidentale. Un titre qui aura connu des accueils mitigés de la critique, parfois bien reçu des spécialistes, parfois décrit comme trop manichéen et simpliste.

 

Selon les documents rendus publics en vertu du Freedom of Information Act, l'ouvrage du secrétaire d'Etat figurerait au sein d'une liste noire comprenant quelque 200 livres. Ces derniers étant bannis des rayons des bibliothèques des prisons britanniques, pour n'avoir pas rempli les conditions de conformité imposées par le ministère de la Justice du Royaume-Uni. Ceux-ci auront été jugés « manifestement offensifs et/ou en violation des prescriptions légales », par le gouverneur.

 

On retrouve également sur la liste le romancier et scénariste Ian McEwan, l'écrivain scientifique Ben Goldacre, l'expert de la survie Ray Mears, ou encore l'ancien député, conservateur lui aussi, Jeffrey Archer.

 

(via TheSundayTimes)