Maroc : Deux journalistes français accusés d'un chantage au livre

Julie Torterolo - 28.08.2015

Edition - Justice - Eric Laurent - Catherine Graciet - Mohammed VI


Éric Laurent et Catherine Graciet ont été interpellés par les forces de l’ordre ce jeudi 27 août à Paris. Les deux journalistes français auraient réclamé trois millions d’euros à l'actuel Roi du Maroc, Mohammed VI. En contrepartie, ils auraient proposé de ne pas publier un livre à charge contre le souverain. Ce dernier était prévu pour une sortie début 2016 aux éditions Seuil. 

 

Mohammed VI, painted portrait DDC_5123

Mohammed VI, (thierry ehrmann, CC BY 2.0)

 

 

Éric Laurent et Catherine Graciet n’en sont pas à leur premier ouvrage sur le Maroc. En 2012, ils ont publié, aux éditions Seuil, Le Roi prédateur. Main basse sur le Maroc. Aujourd’hui, les deux protagonistes prévoyaient la sortie prochaine — début 2016 — d’un autre ouvrage sur le roi du Maroc, Mohammed VI. Comme l'indique RTL qui a révélé l’affaire sur ses ondes lors d’un entretien avec Me Éric Dupond-Moretti avocat de Rabat, l'ouvrage révélerait des éléments plutôt désagréables pour le monarque marocain.

 

Eric Laurent aurait alors tenté de faire chanter Mohammed VI avec pour monnaie d'échange, la publication dudit livre. L’affaire remonterait en réalité au 23 juillet dernier. À cette même date, Eric Laurent aurait contacté le Palais Royal afin de le prévenir de la sortie prochaine de l’ouvrage, et sollicité dans la foulée une audience.

 

Le journaliste et un avocat marocain, représentant le roi, se seraient rencontrés le 11 août. Au cours de cette entrevue, Eric Laurent aurait opéré un chantage pour trois millions d’euros. 

 

Selon Me Éric Dupond-Moretti contacté par Le Monde, Éric Laurent aurait prononcé cette phrase lors de l’entrevue : « Écoutez, moyennant 3 millions d’euros, je ne publie pas mon livre, un livre que je prépare avec Catherine Graciet ». 

 

Toujours est-il, que le Maroc a directement porté l’affaire devant la justice. « Le Palais a alors décidé de porter plainte auprès du parquet de Paris. Les policiers ont décidé d’organiser un flagrant délit », a confié l’avocat au quotidien.

 

Ce jeudi 27 août, Eric Laurent aurait alors rencontré une nouvelle fois le représentant du Roi, à Paris. Mais, la police, suivant l'affaire de près, a surveillé et écouté toute l'entrevue. Le flagrant délit, donc. « Cette fois, Eric Laurent et Catherine Graciet étaient tous les deux présents. Un contrat a été signé et un acompte de 80 000 euros leur a été remis », explique Me Dupont-Moretti. 

 

Les deux journalistes ont ainsi été interpellés dans la foulée puis placés en garde à vue. Toujours selon Le Monde, les deux protagonistes seraient soupçonnés d’extorsion de fonds et de chantage.

 

« Je savais que Catherine avait ce projet de livre. Si les faits sont avérés, c’est très surprenant de la part de Catherine. Elle n’a pas le profil pour ce type de délit » a expliqué Nicolas Beau, journaliste et proche de Catherine Graciet, à l’AFP

 

Interrogés aujourd’hui par RTL, Catherine Graciet, qui est d'ailleurs journaliste spécialiste dans le Maghreb, et Eric Laurent, nient le chantage. Séparément, ils ont également affirmé être tombés dans une machination montée par le Maroc. Maître Moutet, l’avocat de Catherine Graciet, parle également de « coup monté ». Et avant toute chose, l'avocat rappelle un principe essentiel : seul le respect de la présomption d’innocence compte pour l'instant, encore plus pour cette affaire qui s'annonce délicate.


Pour approfondir

Editeur : Points
Genre : geopolitique...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782757830857

Le roi predateur ; main basse sur le Maroc

de Eric Laurent, Catherine Graciet

Douze palais royaux, une trentaine de résidences, une passion pour les tissus rares et les Ferrari... Mohammed VI, le roi du Maroc, étale sa fortune royale, estimée à 2,5 milliards de dollars. Il est le seul souverain que la crise financière mondiale de 2009 ait épargné... étrange, non ? Cette enquête de terrain dénonce le système économique marocain, mis en place par le roi et par ses proches, pour détourner les richesses du royaume à leur profit.

J'achète ce livre grand format à 6.70 €