medias

Un livre pour ado jugé "pornographique", menacé de censure dans un lycée

Camille Cado - 29.01.2020

Edition - Société - censure enfant livres - censure livre avortement - livre LGBT censure


Au lycée du comté de Palm Beach dans l'État de Floride (États-Unis), Little & Lion de Brandy Colbert (titre non traduit en français) s'attire les foudres des parents d'élèves. En cause notamment, le contenu de l'ouvrage, qui aborde des sujets comme la bisexualité, l'amour, le sexe plus globalement et l'adolescence. Choqués, des géniteurs, manifestement adeptes de la conception virginale, demandent le retrait du livre.



Little & Lion suit une jeune adolescente, Suzette, qui quitte son pensionnat en Nouvelle-Angleterre pour rentrer chez elle, à Los Angeles. Elle retrouve ainsi ses amis, sa famille et notamment Lionel, son demi-frère atteint de troubles bipolaires. Mais voilà, dans ce nouveau foyer, elle se rend compte qu'elle est à la fois attiré par Emil, un jeune garçon d'origine coréenne, mais aussi par une fille, Rafaela. Il s'agit en réalité de celle pour qui Lionel a également le béguin...

Le titre raconte le quotidien d'une jeune fille de 16 ans et évoque ainsi la bisexualité, l'homosexualité, l'avortement, l'usage des préservatifs, le sexe chez les adolescents ou encore les maladies mentales. Des sujets jugés intolérables pour les parents des élèves du lycée du comté de Palm Beach. Ils dénoncent le fait que leurs enfants ont accès à de tels titres pour l’école, mais plus encore, qu'ils doivent à certains moments le lire à voix haute, dans leur classe d'anglais, devant leurs camarades. 

«  Les cours d'anglais ne doivent pas être le lieu de toutes les saletés » a ainsi souligné un des parents. Il s'agace du langage « extrêmement grossier » de l'ouvrage ainsi que de « scènes explicites » et le fait que les personnages aient de « multiples partenaires ».

Une mère a même qualifié l'ouvrage de « pornographique [...]. Je ne veux pas que ce livre soit disponible ici. Ce genre de livres n'a pas sa place dans un établissement scolaire » a-t-elle expliqué. 

L'un des passages qui a été le plus critiqué est celui où Suzette demande à son partenaire s'il a bien un préservatif. Celui-ci hoche la tête et sors le contraceptif de la poche de son jean. L'adolescente, âgée de 16 ans avoue alors ne pas être bien consciente de l’importance de ce qui est en train de se passer, mais affirme avoir vraiment envie de continuer.
 

Un ouvrage sur la tolérance et la découverte de soi


Sorti en 2017, le récit est, cette année et pour la première fois, accessible aux étudiants du Comté de Palm Beach âgés entre 15 et 18 ans. L'établissement l'a acheté dans le cadre d'une subvention destinée à élargir les choix de lecture des lycéens. 

Diana Fedderman, directrice adjointe de l'établissement, a défendu le roman young adult en affirmant qu'il avait remporté plusieurs prix, parmi lesquels, le Stonewall Book Award qui récompense des ouvrages à thèmes LGBT. 

Elle a également ajouté que Little & Lion, en présentant des héros d'ethnies et de couleurs différentes participait à représenter la diversité des étudiants du comté de Palm Beach, composé à 33% d'étudiants hispaniques, 32% d'étudiants blancs et 28% d’étudiants noirs.

« Il est important de sélectionner des livres qui mettent en avant des personnages qui représentent tous les élèves dans nos salles de classe » a-t-elle souligné. Avant de rappeler que les livres lus dans les classes ne demandaient  de toute façon aucune adhésion des parents. Soit dit en passant, hein...
 


Ces arguments ne les ont pour autant pas découragés puisque certains entendent déposer une plainte officielle et de faire appel s'ils n'obtiennent pas le retrait de l'ouvrage. 

 « Je veux que l'ouvrage soit interdit », atteste un autre parent. Affirmant que « des livres comme ceux-ci peuvent déclencher des émotions et des souvenirs traumatisants ». Et de déplorer : « La seule réponse de l'établissement est que nos enfants puissent quitter la classe s'ils sont mal à l'aise, mais la solution n'est pas d'isoler nos enfants. »

Probablement pas plus que de stigmatiser des récits évoquant la vie réelle...


via Sun-Sentinel



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.