Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un livre rendu à la bibliothèque... avec 120 années de retard

Elodie Pinguet - 08.12.2016

Edition - Bibliothèques - livre retard - Arthur Boycott - Royaume-Uni


Au Royaume-Uni toujours, un livre emprunté par le pathologiste Arthur Boycott dans les années 1890 a été retrouvé et rendu par sa petite fille plus de 120 ans après l'expiration de sa période de prêt, à la Hereford Cathedral School.

 

(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Il n’y a pas un seul grand homme qui soit vierge de toute infraction. Au Royaume-Uni, un nouveau livre emprunté en bibliothèque plusieurs dizaines d’années auparavant a retrouvé son habitat d’origine. Et cette fois-ci, ce n’est pas un illustre inconnu qui a accompli ce méfait, mais le très respecté pathologiste et biologiste Arthur Edwin Boycott.

 

Lors de sa scolarité à la Hereford Cathedral School (HSC) entre 1886 et 1894, il a emprunté un livre du Dr William B Carpenter, The Microscope and its Revelations. C’est sa petite-fille Alice Gillet qui a découvert l’ouvrage parmi une collection de 6000 livres. Elle l’a renvoyé à l’école avec un mot disant : « Je suis désolée de vous informer qu’un de vos anciens élèves, Prof AE Boycott FRS, semble avoir volé le livre ci-joint. Je ne peux pas imaginer comment l’école a réussi à perdurer sans lui ! »

 

Arthur Boycott était passionné par la conchologie (étude et collecte des coquilles de mollusques) et a écrit à 15 ans son premier article scientifique sur les espèces d’escargots. Il a étudié les sciences naturelles à l’université d’Oxford où il sera diplômé avec les honneurs. Il a découvert une propriété physique sur la sédimentation des globules rouges qui porte son nom, l'effet Boycott. Un portrait de lui est exposé à la National Portrait Gallery à Londres.

 

Heureusement pour sa petite-fille, l’école ne donne pas d’amendes pour de tels retards. Sinon, d’après ses calculs, le prix de l’amende aurait été de 7 446 £, puisqu’un livre à la HSC coûte 17 pence par jour de retard. Et qui sait, peut-être n'aurait-il pas fait ce parcours sans ce précieux ouvrage.

 

Via The Guardian