Un livre sur les médecins de camps nazis fait polémique

Julien Helmlinger - 29.01.2015

Edition - International - Camps de concentration - Shoah - Allemagne nazie


Le chirurgien et chroniqueur Michel Cymes suscite actuellement la polémique avec son dernier livre intitulé Hippocrate aux enfers. Alors que l'ouvrage de ce petit-fils de Juifs polonais se consacre aux médecins des camps de concentration nazis, il accuse également l'université de Strasbourg de conserver en ses murs des restes de victimes de la Shoah. Accusation réfutée par l'institution alsacienne qui évoque plutôt des « rumeurs ».

 

 

Selon le livre de Michel Cymes, l'université abriterait encore aujourd'hui des coupes anatomiques de l'Occupation nazie, provenant de certaines des victimes du médecin August Hirt qui officiait alors à l'Institut d'anatomie de Strasbourg. Mais selon l'université, ces restes auraient été « enterrés au cimetière juif de Cronenbourg, à l'endroit où fut apposée il y a quelques années la stèle qui porte le nom des 86 victimes. Depuis septembre 1945, il n'y a donc plus aucune de ces parties de corps à l'Institut d'anatomie et à l'université de Strasbourg ».

 

L'auteur a renvanche soutenu : « Au lieu de m'accuser de déformer l'histoire, il serait plus judicieux de se battre contre ceux qui essaient de l'étouffer [...] Mon livre fait plus pour le devoir de mémoire que des dizaines d'autres passés inaperçus. »