Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un livre utilise la mort de Philip Seymour Hoffman pour une pub

Louis Mallié - 30.04.2014

Edition - International - Seymour Hoffman - Publicité - Hamish Hamilton


Une publicité pour le prochaine livre de Alain de Botton The News : A User's Manual publié chez Hamish Hamilton, a été interdite après que l'Advertising Standards Authority, ait reçu trois plaintes à son sujet, a indiqué ce matin The Guardian. Ayant pour objet la mort de Philip Seymour Hoffman survenue le 2 février dernier, elle traitait le sujet d'une manière un tantinet... impertinente.

 

 

Philip Seymour Hoffman

Wolf Gang, CC BY-SA 2.0 

 

 

La publicité a été réprouvée par Alain de Botton lui-même. Auteur suisse d'expression anglaise il n'a pas apprécié - comme beaucoup - la drôle de façon que la société Ogilvy and Madtner a choisi afin de promouvoir son dernier livre. Publiée le lendemain même de la mort de l'acteur, la pub était maquillée en article de presse et commençait ainsi : 

Vous êtes profondément émus par la mort de votre acteur bien-aimé. Vous n'attendez plus que de pouvoir exprimer votre amour pour sa performance dans Magnolia et TrumanCapote. Mais la triste vérité est que votre intérêt ne s'arrête pas là : vous êtes avides de détails graveleux sur son décès… 

La publicité poursuivait ensuite en donnant des détails sur les circonstances dans lesquelles l'acteur a été retrouvé mort, et sur la façon dont le lecteur est supposé avoir réagi…

 

 

 

Cette information est tellement satisfaisante que vous avez à peine noté l'article sur la sculpture d'extérieur exposée dans l'est de Londres. Pourquoi vous intéressez-vous plus à la mort d'un acteur qu'à un projet artistique qui transformera la vie culturelle de votre ville ?

 La publicité s'achevait ainsi en affirmant que le livre de Alain de Botton donnerait la réponse à cette question. Intéressant. Entre louvoiement et mauvais goût,  l'annonce est loin d'être un chef d'oeuvre de communication. 

 

Aussi, L'ASA a jugé que la façon dont la mort d'Hoffman avait été rapportée « était susceptible de choquer certains ». Elle ne devrait donc plus être exploitée de la sorte… Hamish Hamilton devra donc s'assurer à l'avenir à ce que ses pubs ne soient plus en mesure de choquer par des références graveleuses aux morts.

 

Pour ce qui est du livre, ce sont donc les ventes qui nous diront si l'interdiction lui aura finalement fait une bonne - ou une mauvaise pub...