Un manuel d'éducation attribué à Aristote aux enchères

Clément Solym - 04.01.2013

Edition - Economie - philosophe Artistote - éducation sexuelle - manuel


Ce 16 janvier partira aux enchères une édition complète des oeuvres d'Aristote, incluant un ouvrage apparu en 1680, et qui avait été interdit à la vente au Royaume-Uni durant deux siècles. Un manuscrit très spécial, puisqu'il se consacre aux relations sexuelles, et la conception des enfants. Ce n'est qu'en 1960 que nos voisins d'outre-Manche ont levé l'interdiction.

 

 

Jeff J Mitchell/Getty Images 

 

La version qui sera présentée aux enchères date de 1760, alors que le texte était frappé de censure, estimée entre 300 et 400 £. Pour Cathy Marsden, spécialiste « C'est un livre très populaire. Crétait probablement le texte le plus imprimé dans ce genre, et il a connu beaucoup d'éditions. C'est une lecture fascinante, qui raconte une incroyable histoire sur les possibilités nombreuses du sexe. » 

 

On estime que le manuscrit a pu servir aux sages-femmes amateurs ainsi qu'aux jeunes mariés. Surtout parce qu'il comporte plusieurs avertissements très sévères sur les conséquences de relations sexuelles adultères. Ainsi, les enfants siamois ou les bébés nés avec des poils pourraient être le résultat des péchés commis par les parents, explique le livre.

 

« Il y a aussi des éléments intéressants sur les notions du XVIIe siècle, sur ce qui était considéré comme bénéfique pour qu'une femme profite de ses rapports sexuels, avec la conception pour objectif. Cela suggère que les hommes et les femmes devaient profiter du sexe. C'est intéressant, parce que beaucoup plus tard, quand ils ont réalisé que la femme n'avait pas à avoir un orgasme pour concevoir, l'idée qu'une femme ait besoin de prendre du plaisir est devenue bien moins importante. »

 

L'ouvrage fut attribué à Aristote, mais dans le texte à proprement parler, on trouve peu d'éléments directement liés au philosophe grec. « Nous ne savons pas vraiment pourquoi il a été attribué à Aristote, mais il est possible que l'on essayait simplement de lui donner une légitimité ou le rendre plus digne que le sujet ne le laissait entendre », poursuit Cathy Marsden.

 

Graphiquement, plusieurs illustrations accompagnent les commentaires, avec des dessins de femmes et du bébé dans son utérus. Le livre, bien qu'interdit, était toutefois facile à trouver durant ses années de censure... (via Guardian)

 

 

Pour approfondir

La littérature érotique et les Françaises

Jane Austen et COnana Doyle en versions érotiques