Un marché du livre italien en progression, mais toujours fragile

Nicolas Gary - 04.01.2019

Edition - International - lecture production Italie - livres lecture Italie - lecteurs ebooks Italie


Les données sur la lecture et la production de livres italiennes communiquées par l’ISTAT font état d’un marché fragile. Si l’on recense 9,3 % d’ouvrages publiés en plus, ainsi que 14,5 % d’exemplaires imprimés de mieux, la reprise annoncée ne concerne que les grandes industries. 

Ambiance lecteurs
(salon du livre de Turin 2018 - ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Avec 1459 éditeurs actifs en 2017, près de 85 % des maisons italiennes ne publient pas plus de 50 titres par an. La moitié d’entre elles sont de petites structures avec 10 titres chaque année et 31 % des moyennes avec 11 à 50 titres. Les grandes maisons représentent pour leur part 15,1 % des structures actives, publiant plus de 80 % des livres. Et bien entendu, c’est à Milan que l’on retrouve près du quart des sociétés.
 

Jeunesse, librairie et profil de lecteurs


Les éléments consolidés de 2017 affichent une forte hausse de la production jeunesse : 29,2 % de mieux qu’en 2016 et 31,2 % en tirages. Mais c’est du côté de l’édition pédagogique que l’on assiste aux plus fortes hausses : les titres et l’impression ont plus que doublé.

Côté éditeur, la librairie indépendante et les e-commerces indépendants sont les canaux de distribution d’avenir, sur lesquels se concentrer pour accroître la demande auprès du public. Une étude de l’Associazione italiana editori, présentée en décembre, indiquait que 28 % des lecteurs sont motivés, dans leur comportement d’achat, par la manière dont les ouvrages sont exposés en librairie.

Des lecteurs rares cependant puisqu’en 2017, seuls 41 % de la population de plus de 6 ans avait lu au moins un livre dans l’année pour des raisons non professionnelles – soit près de 235 millions de personnes. Les femmes restent les plus grandes lectrices : 47,1 % d’entre elles, contre 34,5 % des hommes.
 

Internet et livre numérique


Chose aussi troublante qu’intéressante : les grands lecteurs se retrouvent particulièrement dans la tranche d’âge 11-14 ans, qui compte 12,7 % de ces dévoreurs engloutissant au moins un livre par mois. Ensuite, ce sont les 55/64 qui représentent 16,5 % et les plus de 65 ans, avec 17,4 %. 
 
La croissance du livre numérique se poursuit : 27.000 titres existent au catalogue avec 38 % de production en plus. On passe le cap des 70 % pour les manuels scolaires. Quant à la lecture et le téléchargement en ligne, ce sont des activités en croissance, pratiquées notamment chez plus d’un garçon sur 5, âgé de 15 à 24 ans. 

Comme toujours, on retrouve les disparités territoriales classiques : moins d’une personne sur trois dans le sud du Bel Paese lit – 28,3 % – contre près d’une sur deux dans le nord – 49 %. 

On peut consulter le document ci-dessous, ou le télécharger depuis ce lien.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.