Un modèle “type PNB” pour les livres audio en bibliothèque

Antoine Oury - 10.11.2017

Edition - Bibliothèques - livres audio bibliothèque - bibliothèques livres lus - PNB livres audio


Le livre audio est présent depuis plusieurs années déjà en bibliothèque, dans les sections « livres lus » ou « livres à écouter », sous la forme de CD. Toutefois, la technologie et les usages vont peu à peu conduire les établissements de prêt à se tourner vers le streaming. La solution technique, Bibliostream, est en cours de finalisation, et le grand public devrait pouvoir y accéder en 2018.


Livres audio - Livre Paris 2016
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

L'agence régionale Écla et l'Association des Bibliothécaires de France organisaient ce jeudi 9 novembre 2017 à Cenon une journée professionnelle consacrée au livre audio, qui fut l'occasion de faire le point sur les usages autour du format. Même si les taux d'utilisation du livre audio sont moindres en France que dans les pays nordiques, l'Allemagne ou le Royaume-Uni, la curiosité des lecteurs-auditeurs, des éditeurs et des professionnels du livre est forte.

 

Ainsi, les bibliothécaires, qui proposent déjà une offre importante dans leurs établissements, sont plutôt demandeurs. Les livres audio, qui étaient historiquement adressés uniquement ou presque aux usagers empêchés de lire, sont en effet susceptibles de constituer des chemins d'accès alternatifs au livre, et proposent en tout cas une démocratisation de la culture écrite qui sied particulièrement bien aux bibliothèques.

 

« Pour être honnête, 90 % des livres audio achetés en librairie le sont par des collectivités », estime Cécile Bory, directrice de la librairie Georges à Talence. « Ce qui est sûrement dû à un manque de communication et d'outils pour présenter l'offre à nos publics », estime la libraire. À l'inverse, les bibliothécaires sont prêts à accueillir cette offre, notamment grâce aux fichiers numériques, et à la présenter à leurs usagers. Pour les éditeurs, l'intérêt résiderait dans la création d'un marché commercial plus important, petit à petit, grâce à l'habitude prise en bibliothèque.

 

« Nous avons du mal à placer nos livres audio dans les points de vente, l'écho reste assez faible dans nos librairies partenaires, et encore plus dans les supermarchés », reconnaît ainsi Éric Marbeau, responsable de la diffusion numérique et des partenariats pour le groupe Madrigall. « À partir de 2000 exemplaires vendus dans le secteur du livre audio, on peut ainsi parler de best-seller », ajoute-t-il. En raison des investissements importants qu'exige la production d'un livre audio, et des faibles ventes, donc, le catalogue francophone plafonne à 6000 références.

 

Si d'autres éditeurs de livres audio estiment que le « tout numérique » est problématique, le groupe Madrigall ne cache pas son impatience : « Le tout numérique pourrait favoriser des économies d'échelle, c'est ce que nous espérons, sur la promotion et la présence du fonds : les plateformes peuvent héberger les fichiers, ce que nous ne pouvons pas avoir en librairie, malheureusement », explique Éric Marbeau, qui précise que l'objectif est aussi de mettre à disposition des fichiers interopérables pour éviter la création de « silos » fermés, comme iTunes ou Audible, la solution d'Amazon pour le livre audio.

 

Une offre similaire à celle des ebooks dans PNB

 

Tous ces enjeux rappellent ceux du livre numérique, et la présence du livre audio en bibliothèque soulève des questions quasi similaires. En septembre 2016, la solution Bibliostream, développée par la librairie numérique Book d'Oreille avec le soutien du Centre National du Livre, Pictanovo et du laboratoire GERIICO de l'université de Lille, avait été présentée aux professionnels, avec pour mission, à terme, d'apporter le livre audio dans PNB, l'offre de prêt numérique en bibliothèque.

 

Un an plus tard, Book d'Oreille et le laboratoire GERIICO ont mené plusieurs expériences auprès des usagers des bibliothèques municipales de Grenoble, de Lille et des Champs Libres à Rennes, afin d'évaluer les attentes et les expériences d'écoute des usagers. « Le service peut être pris en main dès maintenant par les bibliothèques, la mise à disposition des usagers se fera en janvier 2018 pour la lecture dans un navigateur web, tandis que la suite applicative sera disponible à la fin du premier trimestre 2018 », précise Olivier Carpentier, fondateur de Book d'Oreille.

 

« Nous sommes en phase de démarrage », précise le libraire, « et les uns et les autres s'attendent, mais une petite dizaine d'éditeurs sont présents ». Pour les modalités de l'offre, pas de surprise : les éditeurs pourront définir les prix et les conditions de prêt des livres audio, comme pour les livres numériques dans PNB. Ce qui n'a pas fini d'agacer les bibliothécaires, qui jugent cette prise de décision unilatérale des éditeurs problématique pour la richesse de l'offre et appellent de leurs vœux la création d'un droit de prêt pour le livre numérique.

 

Pour le livre audio, l'offre sera similaire à celle des livres numériques dans PNB, explique Éric Marbeau, qui résume ainsi la situation : « Les bibliothécaires trouveront que c'est trop cher, et nous que ça ne l'est pas assez. Mais cette offre permettra beaucoup d'usages, comme les 59 jours de durée d'écoute pour l'usager ou le prêt simultané possible pour un même fichier. Nous n'avons pas la prétention de dire qu'il s'agit du meilleur modèle, et nous serons prêts à en discuter avec les professionnels », termine-t-il.