Un Mooc pour comprendre le droit d'auteur en neuf semaines

Clément Solym - 23.04.2018

Edition - Société - Mooc droit auteur - cours internet droit - droit auteur juridique


La plateforme Fun Mooc a choisi de s’intéresser au droit d’auteur. Il ne s’agit pas d’une approche strictement artistique, mais bien d’une vision juridique de la question. Ce cours en ligne, accessible à tous, expose les points essentiels, avec simplicité et pédagogie. En avant. 


Livre d'heures de Jean de Montauban - Licorne combattant un dragon
Livre d'heures de Jean de Montauban - Licorne combattant un dragon
(bibliothèque des champs libres, CC BY 2.0)

 

Deux partenaires se sont retrouvés autour de ce projet : l’Université Paris-Sud/Paris-Saclay — par le Centre d’Études et de Recherche en droit de l’immatériel (CERDI) — et Sacem Université, département pédagogique de la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (SACEM). Chacun apportant son champ de compétences, ils abordent le droit d’auteur à travers trois angles : 

 

• Qu’est-ce qui est protégé ? Pourquoi et depuis quand protège-t-on l’œuvre de l’esprit ? 

• Au bénéfice de qui ? 

• Quelle est l’étendue de cette protection ? Avec quelles limites et quelles sanctions en cas de violation ?

 

Universitaires et spécialistes se partagent le travail, à travers un Mooc qui compte neuf semaines d’études — à raison de deux heures de travail hebdomadaires. Attention, tout de même, il importe de disposer de quelques connaissances avant de se lancer — ou de faire une certaine mise à jour. 

 

Le Mooc s’adresse en effet plus « à un public de niveau Bac+2 ou Bac+3 qu’à un public plus large de professionnels ou de curieux qui cherchent à découvrir, à se former ou à acquérir des connaissances particulières dans le domaine du droit d’auteur », explique-t-on. 

 

Les cours, comme souvent, comptent une dizaine de minutes chacun, avec des cas pratiques, des exercices, ainsi que des documents complémentaires. « Les vidéos seront suivies de quelques questions afin de vous permettre de faire le point sur vos acquis et d’obtenir, le cas échéant, une attestation de suivi avec succès. »

 

Parmi les intervenants, Pierre Sirinelli qui, avec Liliane de Carvalho, avait mené les négociations entre auteurs et éditeurs autour du contrat d’édition à l’ère numérique. 

 

Journée du droit d’auteur :
l’UNESCO paye les fournitures, pas les auteurs

 

 

Pour plus d’informations et s’inscrire, c’est à cette adresse.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.