Un nouveau cadre légal pour accompagner l'industrie du livre en Italie

Federica Malinverno - 19.11.2020

Edition - International - Législation Italie édition - livre lecture loi - Dario Franceschini édition


À l’occasion de la conférence de presse de #ioleggoperché — le principal événement de promotion de la lecture en Italie — le ministre de la Culture annonce qu’il travaille à une loi pour réglementer la filière italienne du livre. L’AIE (Association des éditeurs italiens) s’en réjouit et confirme son soutien. 

stands insolites

 
« Une loi qui aide toute la chaîne du livre : auteurs, éditeurs, distributeurs, petits éditeurs, librairies, bibliothèques. » C’est ce qu’a annoncé le 17 novembre le ministre de la Culture et du Tourisme, Dario Franceschini : une loi qui puisse réglementer toute la chaîne du livre. Ces déclarations ont été faites pendant un vidéo-message envoyé à la conférence de presse (visible ici) pour le lancement de l’initiative #ioleggoperché, le grand projet de promotion de la lecture organisé par l’Association des éditeurs italiens (AIE) pour la création et le renforcement des bibliothèques scolaires.

Franceschini, ensuite, appelle à l’unité toute la chaîne du livre, condition indispensable pour promouvoir la lecture dans un pays où on lit encore trop peu : « Je crois qu’il s’agit d’un engagement fondamental qui doit être soutenu par une forte cohésion du monde du livre. Plus de compétition, mais travailler avec une seule équipe qui cherche à augmenter le nombre de lecteurs, à encourager la lecture. »

D’après le rapport réalisé par l’AIE en 2020, « parmi les cinq plus grands marchés de l’édition en Europe, l’Italie est le pays qui a le plus faible indice de lecture de livres parmi la population adulte. Cela constitue le principal problème de croissance de l’industrie nationale de l’édition ».

 

Le soutien italien au livre, modèle en Europe


L’annonce d’une nouvelle loi sur le livre a été immédiatement saluée par l’AIE. Selon Ricardo Franco Levi, président de l’AIE, « on ne peut que constater à quel point notre pays a été un modèle en Europe pour soutenir l’industrie de l’édition touchée par la pandémie, en jugeant le livre comme un bien essentiel et en permettant ainsi de maintenir les librairies ouvertes, mais surtout en promouvant des mesures visant à renforcer la demande de livres par les jeunes (à travers le 18App [500 € à dépenser en livres, cinéma, musique, événements culturels pour les jeunes de 18 ans…]), les familles les plus démunies, les bibliothèques publiques, les librairies ».

Ce que demande le Président de l’AIE — d’accord avec le ministre Franceschini — est une loi stable qui concerne tout le système du livre et en même temps un fort engagement sur le front de la lecture : « Notre première demande au gouvernement est de prendre des mesures stables, voire de les renforcer, qui bénéficient à l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, tout en stimulant la lecture dans un pays qui lit encore trop peu. »
 

Pour une innovation à l’européenne : “Next Generation UE”


Un rôle clé pourrait être joué, selon Ricardo Franco Levi, par les fonds du programme européen « Next Generation UE » dont l’Italie est un des pays bénéficiaires : « Nous avons proposé des interventions spécifiques pour les segments les plus touchés (tels que le tourisme et l’édition de beaux livres) et visant à la transformation du secteur selon les lignes directrices du programme européen “Next Generation” de l’UE. Nous appelons à une industrie de l’édition italienne encore plus durable, inclusive, innovante et internationale, qui puisse renforcer son rôle dans la croissance culturelle du pays et dans la lutte contre la pauvreté éducative.

Nous proposons donc un crédit d’impôt sur le papier écodurable et la production de livres électroniques accessibles, des incitations à l’innovation en matière de logistique, de gestion des données et des droits d’auteur, la production de contenus et de plateformes au service de l’éducation numérique dans les écoles et les universités ; une aide à l’internationalisation et la création d’un système intégré des foires du livre.
 »
 

Les signaux positifs de #Ioleggoperché


Dans l’attente de voir si tous ces changements pourront progressivement se concrétiser, les chiffres de l’édition 2020 de #Ioleggoperché devraient remonter le moral au secteur du livre italien. D’après le Giornaledellalibreria.it, 13.109 écoles sont inscrites pour un nombre total de plus de 2 millions d’élèves. En ce qui concerne la répartition géographique, la situation est plutôt homogène sur le territoire : Nord-Ouest 25 %, Nord-Est 23 %, Centre 21 %, Sud 21 %, Îles 10 %.

De plus, la participation des librairies est extraordinaire, encore plus élevée qu’en 2019, avec 2 577 commerces participants (contre 2 392 l’année dernière). 


Crédit illustration : “Travaux en cours”, ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.