Un nouvel antisémitisme en France, “une faillite démocratique”

Nicolas Gary - 22.04.2018

Edition - Société - nouvel antisémitisme france - Philippe Val manifeste - manifeste antisémitisme France


En l’espace d’une année, en France, deux actes ouvertement antisémites ont été recensés, chacun ayant engendré la mort d’une femme. Ce fut Sarah Halimi, en avril 2017, défenestrée. Puis Mireille Knoll, poignardée à son domicile. Point commun : les deux femmes, retraitées, étaient juives. 


old religion, old streets
Mark Shahaf, CC BY ND 2.0
 

 

Sarah Halimi, 65 ans, Mireille Knoll, 85 ans. Deux homicides volontaires, et circonstances aggravantes, pour la première, la juge d’instruction n’aura retenu la dimension antisémite de cet assassinat que 10 mois après l’ouverture de l’enquête. De quoi interroger : comment cela est-il possible ? On entend « Plus jamais ça », on le répète, mais le constat est là, et seize intellectuels décident de se mobiliser. 

 

Le livre, publié chez Albin Michel, pose le constat dès son titre : Le nouvel antisémitisme en France. Luc Ferry, Pascal Bruckner, Boualem Sansal, ou encore Philippe Val décident de prendre la parole. Ils « tirent le signal d’alarme et appellent à une urgente prise de conscience. Car la violence dont sont victimes les Juifs est révélatrice d’une menace qui va bien au-delà de la seule communauté juive. Cette menace touche notre société, nos libertés et notre République », indique l’éditeur.

 

Mais cela n’est pas suffisant : à l’initiative de Philippe Val, un Manifeste vient d’être publié dans Le Parisien. Parce que l’antisémitisme n’est pas « l’affaire des juifs, c’est l’affaire de tous », expliquent et témoignent des centaines de signataires. Ils déplorent, le « paradoxe tragique » que l’on vit en France : mobilisation et solidarité lors d’un attentat, mais un silence troublant quand « un antisémitisme meurtrier » se déploie.

 

Car le judaïsme est l’une des identités de la France. « Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés — et certains torturés — parce que juifs, par des islamistes radicaux », rappellent les signataires. Et les statistiques de confirmer leurs craintes : un Français juif risquerait 25 fois plus une agression qu’un concitoyen musulman. 

 

Pire : « 10 % des citoyens juifs d’île de France — c’est-à-dire environ 50 000 personnes — ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République. » Et dans le même temps, la radicalisation islamiste s’observe dans nombre d’autres pays.

 

Avec la radicalité qu’on lui connaît, Philippe Val insiste : « Parce qu’au vieil antisémitisme de l’extrême droite, s’ajoute l’antisémitisme d’une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l’antisionisme l’alibi pour transformer les bourreaux des Juifs en victimes de la société. Parce que la bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif. »

 

Au cours de la marche blanche qui s’est déroulée en hommage à Mireille Knoll, on trouvait des imams, qui refusent l’antisémitisme musulman, le considérant comme une véritable menace. 

 

En premier lieu, les signataires demandent donc que « les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques ». Vatican II avait en son temps débarrassé la Bible et le dogme catholique de ces traces. 

 

Mais surtout, que la « faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France ». 

 

Rowling : “Les Juifs athées étaient-ils dispensés
de porter l’étoile jaune ?”

 

Parmi les signataires de ce manifeste, on retrouve Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo, Nicolas Sarkozy ou Jean-Pierre Raffarin, mais également, Joann Sfar, Éliette Abecassis, Eric-Emmanuel Schmitt, Yasmina Reza, et Francis Esmenard, président du directoire des Éditions Albin Michel.
 

[Extraits] Le nouvel antisémitisme en France de Collectif 
 

 

Auprès de ActuaLitté, il commente la parution de cet ouvrage, Le nouvel antisémitisme en France.

 

ActuaLitté : Que représente la publication de ce livre ? Pourquoi avoir souhaité y apporter personnellement votre appui ?

 

Francis Esmenard : Un cri d’indignation et de révolte, c’est aussi un cri d’alerte et de combat. Face à l’Islamisme radical, il faut être sans faiblesse. Je fais mienne la phrase du Premier Ministre « La France sans les juifs ce n’est plus la France ». Cette phrase peut s’appliquer, bien entendu, à toute l’Europe et j’y inclus la Russie.

 

Dans votre histoire d’éditeur, ce n’est pas le premier livre à évoquer ce sujet : quelle est sa place dans votre catalogue ?

 

Francis Esmenard : Albin Michel s’est toujours mobilisé pour la défense des idées, le vivre ensemble et la défense des juifs. Je me souviens, pendant la guerre, combien mon père était tourmenté et malheureux lorsqu’il se battait avec André Sabatier pour sauver la romancière Irène Némirowski, arrêtée par les Allemands, cela m’avait marqué malgré mon jeune âge.

En 1958, nous avons fondé la grande collection, très savante, Présence du Judaïsme et, en 2013, nous avons publié la formidable encyclopédie Histoire des relations entre Juifs et Musulmans des origines à nos jours, dirigée par deux grands esprits : Abdelwahab Meddeb (malheureusement décédé peu après) et Benjamin Stora.

Le nouvel antisémitisme en France s’inscrit dans cette continuité.

 

 

 

(à paraître le 25/04) Collectif – Le nouvel antisémitisme en France – Editions Albin Michel – 9782226436153 – 15 €
 


Commentaires

Nous croirons à ces larmes crocodilesques et...électorales quant la mème indignation soulévera ces vaillantes poitrines contre l antichristianisme(attentats,saccage d églises)Juifs et Chrétiens devraient comprendre enfin qu ils sont sur le mème bateau...seulement voilà il faut "Ecraser l infâme".Mème bateau,mais pas la mème longueur d ondes!!!
Si on parlait un peu des cathos ça nous changerait un peu des juifs paranos !
Homophobe, raciste et antisémite,neness est joué actuellement au théatre DEJAZET à Paris. Tout est dit dans votre commentaire nauséabond
On n'a pas la preuve que Mme Knoll a été assassinée parce qu' elle était de confession juive. Tant que l'on confondra antisionisme et antisémitisme ce dernier aura de beaux (?) jours devant lui.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.