Un opéra-comique inédit signé Raymond Chandler

Julien Helmlinger - 03.12.2014

Edition - International - Raymond Chandler - Bibliothèque du Congrès - Oeuvre inédite


Il y a près d'un siècle l'auteur de littérature policière Raymond Chandler a écrit un opéra-comique, The Princess and the Pedlar, mais cette pièce non publiée n'est réapparue que depuis peu. Il s'agit d'une oeuvre des débuts de sa carrière, un livret de 48 pages accompagné d'une musique signée Julian Pascal. Elle a été répertoriée le 29 août 1917, avant de se perdre et d'être retrouvée en mars 2014. Une trouvaille faite par l'écrivaine Kim Cooper, qui utilise Chandler comme personnage de fiction dans The Kept Girl, au sein de la Bibliothèque du Congrès, à Washington.

 

 

 

Après avoir publié son premier roman, The Kept Girl, dépeignant un Raymond Chandler fictionnel en 1929, Kim Cooper a souhaité se documenter sur le fameux Julian Pascal. Elle est ainsi tombée par hasard sur cette pièce manquante, faisant le lien entre la jeunesse de l'écrivain et ses œuvres de littérature policière. Une romance entre une certaine Porphyria, fille du roi et de la reine des Arcadiens, et Beautiful Jim, colporteur.

 

Chandler est né en 1888 à Chicago, mais après le divorce de ses parents il a déménagé au Royaume-Uni avec sa mère, avant de revenir aux États-Unis en 1912. Il avait déjà eu l'occasion de jouer le pigiste et le poète, mais sa carrière à Londres pouvait lui donner l'impression d'être un écrivain raté. Après avoir servi dans l'armée canadienne en France, pendant la guerre de 1914, il s'est installé pour 5 ans à Los Angeles.

 

Là, il enchaîna les petits boulots, jusqu'à devenir vice-président du Dabney Oil Syndicate, poste bien payant. Mais le groupe d'entreprises pétrolifères le renvoya bientôt, pour des affaires d'alcoolisme, de femmes, et puis une certaine propension à l'absentéisme. Outre cette anecdote professionnelle, l'on a coutume de dire qu'à cette époque, Raymond Chandler avait totalement abandonné l'idée de vivre de ses écrits.

 

Mais selon Kim Cooper, l'opéra-comique constituerait la preuve du contraire. Elle estime après lecture que « les motivations de l'écrivain devaient être sérieuses » au moment de rédiger sa pièce. Un constat que partage notamment Sybil Davis, la fille de l'assistant littéraire de Chandler, qui considérait autrefois l'auteur comme une sorte de grand-père. Selon l'écrivaine on pourrait déjà découvrir des éléments de son style plus tardif.

 

Kim Cooper et son mari Richard Schave, tous deux historiens à Los Angeles, ont voulu faire jouer cet opéra-comique inédit. Ils ont engagé l'acteur Paul Sand pour organiser la production et le compositeur Skip Heller comme directeur musical. Seulement jusqu'à présent ce projet n'est pas possible. Les héritiers de Chandler estiment que cette pièce bien qu'authentique ne serait pas représentative de son œuvre connue.

 

Aussi, les ayants droit refusent catégoriquement toute publication ou performance scénique de ce texte inédit. Selon leur agent littéraire Ed Victor, il s'agirait là d'« une curiosité, mais nous ne sentons rien de plus que cela ». Une déception pour les amateurs de Chandler qui aimeraient en lire davantage. Quoi qu'il en advienne, le couple Kim et Richard a lancé une page web pour présenter leur projet.