Les ventes Kindle réduites à peau de chagrin chez le libraire Waterstones

Nicolas Gary - 07.01.2015

Edition - waterstones librairies - livre vente - résultats fêtes


En passe de renouer avec la rentabilité, la chaîne de librairie britannique Waterstones attendait beaucoup de cette fin d'année 2014. James Daunt, son actuel directeur, ancien banquier, assurait même que la société pourrait retrouver une vie normale, si les ventes de livres se poursuivaient. Avec une particularité : Waterstones faisait partie des acteurs ayant signé pour vendre des ebooks Kindle. Une erreur ?

 

 

librairie waterstones partenariat kindle

Elliott Brown, CC BY 2.0

 

 

Bien entendu, Daunt a toujours assuré que le livre papier ne disparaîtrait pas, et que la sensation tactile de ces objets était bien plus importante que l'immédiateté de l'achat permise par le numérique. D'autant plus que les ventes numériques, réalisées avec l'interface Kindle depuis le site de la librairie, restaient totalement marginales, en regard du chiffre d'affaires global.

 

Amazon en est arrivé à la septième génération de ses lecteurs ebook, et continue de conquérir, pied à pied, des parts de marché dans le monde anglo-saxon et un peu partout dans le monde. Pourtant, après examen des résultats de fin d'année, Waterstones opère un constat simple : les ventes numériques sont tellement descendues qu'elles en deviennent inexistantes.

 

Alors que les vents de livres physiques dans les magasins ont assisté à une croissance de 5 %, le format ebook devient totalement négligeable. « Les ebooks ont développé une part de marché, bien sûr, mais tout à porte à croire – et certainement, si l'on regarde l'Amérique – que cette part est déjà en déclin. Les indicateurs pointent qu'il en sera exactement de même pour le marché britannique », insiste Daunt.

 

La société Waterstones dispose de 290 magasins physiques répartis sur le territoire, et s'était engagée avec Amazon, en 2012, « pour résoudre la question numérique ». Le constat opéré est toutefois identique à celui que Sam Husain, directeur général de Barnes & Noble, pour le numérique : les chiffres « ne sont pas aussi impressionnants que l'on pourrait s'y attendre ». (via Financial Times)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.