medias

“Un plan d'urgence” de 5 millions € pour l'industrie du livre

Nicolas Gary - 18.03.2020

Edition - Economie - mesures urgence édition - filière livre soutien - édition coronavirus


Lui-même atteint par le coronavirus, comme il l’indiquait le 9 mars, Franck Riester dévoile les premières mesures de soutien au secteur culturel. Il rappelle sa mobilisation pleine et entière, et salue l’engagement des acteurs qui se sont rapidement conformés aux nécessaires restrictions imposées. 

Franck Riester, ministre de la Culture
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

« La crise sanitaire sans précédent qui touche notre pays frappe de plein fouet les acteurs de la culture. Nous devons tout mettre en œuvre pour assurer leur survie. C’est l’avenir même de notre modèle culturel qui est en jeu », estime le locataire de la rue de Valois. 

Quarantaine, fermeture des établissements, annulation des événements : le ministre souligne combien la crise sanitaire frappe, tant pour l’économie que l’emploi. Les auteurs en avaient déjà appelé au Président de la République, suite à la fermeture des établissements scolaires, mais également au Premier ministre, insistant sur la fragilité de leur situation. « Il est aussi crucial de remédier aux conséquences de la situation sur les intermittents et les artistes-auteurs, qui sont au cœur de notre modèle de diversité culturelle », répond désormais Franck Riester.

Et de reprendre la liste des mesures transversales de soutien aux entreprises, déjà exposées par le gouvernement : 
 

accompagnement simplifié et renforcé du chômage partiel, délais de paiement des échéances sociales et/ou fiscales voire remises d’impôts directs, fonds de solidarité pour les petites entreprises, les indépendants et les micro-entreprises, lignes de trésorerie bancaires garanties par Bpifrance, etc.


Par ailleurs, le remboursement des créances liées aux crédits d’impôt (cinéma, audiovisuel, international, spectacle vivant, production phonographique) pourra être accéléré en sollicitant la direction générale des finances publiques (DGFIP).

En outre, chaque centre national — celui du livre pour l’édition — sera mobilisé pour apporter des réponses selon les difficultés exprimées. L’IFCIC adaptera également ses dispositifs afin d’accompagner les industries culturelles et créatives. Une franchise de remboursement en capital systématique de trois mois motivée par le contexte d’épidémie pourra par exemple être accordée.

Pour la filière du livre plus spécifiquement, c’est un plan d’urgence qui se dessine. 

Une première enveloppe de 5 M€ est mise en place par le Centre national du Livre (CNL) pour répondre aux difficultés immédiates des éditeurs, des auteurs et des libraires. Les subventions versées par le CNL aux manifestations littéraires annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises, pour les aider à faire face aux dépenses déjà engagées. 

Dans ce cadre, une attention particulière sera portée à la rémunération des auteurs qui devaient participer à ces manifestations. Le CNL va en outre reporter les échéances des prêts accordés aux libraires et aux éditeurs.

Enfin, le ministre de la Culture va prendre l’initiative de se rapprocher très prochainement des collectivités locales, très impliquées dans le financement de la Culture dans notre pays, pour unir leurs actions, afin de soutenir au mieux nos acteurs culturels.


Commentaires
Donc si j'ai bien compris, les éditeurs et les libraires seront aidés. Bravo !

Mais quid des auteurs ? Y a-t-il quelque chose de précis à ce sujet ?

Parce que la fermeture des écoles entraîne la suppression des interventions prévues.

La fermeture des librairies et l'annulation des salons entraînent l'arrêt des ventes, donc plus de droit d'auteur.

Les sorties de livres sont reportées aux calendes grecques... Forcément....

Bref, ça va être très compliqué pour nous !
Attention :

"Une première enveloppe de 5 M€ est mise en place par le Centre national du Livre (CNL) pour répondre aux difficultés immédiates des éditeurs, des auteurs et des libraires. Les subventions versées par le CNL aux manifestations littéraires annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises, pour les aider à faire face aux dépenses déjà engagées."



Les auteurs sont concernés, c'est écrit noir sur blanc.
Je fais un rêve, que les auteurs apprennent à lire un article (assez court quand même) avant de dégainer leur clavier vengeur...
Bon, d'accord, je suis allé un peu vite pour répondre. Néanmoins, j'attends de voir pour retirer ce que j'ai dit. Je doute.... Je doute... Souvenez-vous des espoirs suscités par le rapport de M. Racine. Et ce qu'il en reste.

Bref j'ai bien lu que les auteurs étaient concernés. C'est la répartition de cette somme qui m'inquiète. À suivre, donc.

En tout cas, un grand merci à Nicolas Gary pour son travail quotidien !
Bravo, Monsieur Riester!
Mais les auteurs comme Aerinn vont-ils toucher quelque chose ?



voir : https://twitter.com/aerinn_/status/1235954810039435270
il va y avoir un après a ce phénomène . Par le passé l'individu se couchait le soir, et dans bons nombres de cas le lendemain il pouvait amorcer une approche de solutions.????? Ce matin la solution est entre les mains de dame nature. Aucune puissance,aucun pouvoir,que celui d'attendre dans l'isolement .l'homme entre en communion avec sa conscience. Quai-je fait de mon savoir ? de mes pernicieuses technologies. l'homme s'imaginait être le maitre--- de quoi?

Dame nature est malade ? les hommes également ? Qui faut-il guérir? Qui est le prédateur. Notre après doit commencer par cette humilité.



le maitre de la cérémonie ce n'est pas l'homme,dans son inconscience. Il ignore que le réchauffement de sa grande maison est la source de la vie ruse
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.