Un poème de Ray Bradbury inspiré par une bêche de jardinage

Julien Helmlinger - 25.09.2014

Edition - International - Ray Bradbury - George Bernard Shaw - Poème - Collection d'art


Cet après-midi doit avoir lieu une vente aux enchères, organisée par Nate D. Sanders, qui invite les amateurs à s'arracher une collection d'objets d'art ayant appartenu à l'écrivain et visionnaire Ray Bradbury. L'un des lots consiste en une bêche de jardinage ayant été possédée par le dramaturge George Bernard Shaw, à laquelle s'ajoute le poème encore inédit que cet outil aura inspiré à la légende la science-fiction : G.B.S and the Spade.

 

 

 

 

Cet artefact pas banal a notamment servi au Prix Nobel irlandais pour planter un mûrier dans un jardin public de Great Malvern le jour de son 80ème anniversaire. Son jardinier et ami Harry Batchelor Higgs en a hérité, puis il a été offert en guise de cadeau de Noël à son fan Ray Bradbury.

 

Dans l'allégresse, car ce dernier décrivait le dramaturge comme l'un de ses plus grands inspirateurs, mais aussi l'une des personnes qu'il aurait adoré rencontrer si Shaw avait survécu assez longtemps. 

 

Qu'à cela ne tienne, cette bêche allait servir de totem à Ray Bradbury dans le cadre d'une sorte de conversation d'outre-tombe avec l'esprit de son ancien propriétaire. Une expérience, un brin plus bucolique que la table de ouija, et qu'il aura retranscrite dans le fameux poème inédit.

 

Un extrait à découvrir ci-dessous :

I hold the dear spade in my hands,
Its vibrant lightnings strike and move along my arms,
The ghost of Shaw climbs up through me
I feel a fiery brambling of chin
I feel my spine
Stand straight as if a lightning bolt had struck
His old voice whispers in my ear, dear boy
Find Troy, go on, dig deep, find Troy, find Troy!

L'ensemble du catalogue de la vente aux enchères est à découvrir par ici. Pour ce qui concerne la bêche et son ode, les enchères démarrent à 3000 £.