Un poème de Roald Dahl retrouvé dans le vieux bureau d'une école primaire

Antoine Oury - 20.09.2016

Edition - International - Roald Dahl poésie - Roald Dahl Primate Dixon Primary School - Roald Dahl lettre


Si Roald Dahl avait répondu à l'une de vos lettres avec un court poème ludique et savoureux comme lui seul en possédait le secret, nul doute que la missive aurait été conservée avec soin. Ce ne fut pas le cas dans cette école primaire de l'Irlande du Nord : heureusement, le courrier signé Dahl a été retrouvé en 2012, et sera exposé à l'occasion du centenaire de la naissance de l'écrivain. 

 

 

 

L'école primaire Primate Dixon, en Irlande du Nord, abrite un document littéraire peu commun : en 1988, les élèves de la classe de CE2 font le bilan de leur lecture de Danny, champion du monde, un roman de Roald Dahl paru en 1975. Le professeur, James Maye, décide alors de faire rédiger une lettre à chaque élève, afin de déclarer à l'écrivain tout le bien qu'ils pensent de son histoire, ou pour lui poser directement leurs questions.

 

Quelques semaines plus tard, voilà qu'une réponse atterrit dans la boîte aux lettres de l'établissement : l'auteur de Charlie et la Chocolaterie s'est fait un devoir de répondre aux nombreux courriers envoyés par les élèves de l'établissement. « Bonjour à l'incroyable James et à tous les enfants si brillants de l'école pour garçons Primate Dixon. Merci beaucoup pour toutes vos adorables lettres », écrit d'abord Roald Dahl.

 

Après cette courte introduction, il rentre directement dans le vif du sujet avec un petit poème à la gloire du professeur James Maye, « sorti d'un rêve », selon Dahl, qui le compare avec ses propres souvenirs de maîtres d'école, visiblement douloureux... « Mon professeur aimait se servir de sa canne/Encore et encore il s'en servait pour me faire mal/Je me retrouvais en l'air/Tiré par la pointe de mes cheveux/Tandis qu'il criait : “C'est bon pour la matière grise !” »

 

À lire aussi : Dix choses que vous ignorez sur Roald Dahl

 

 

La lettre aurait ensuite été rangée dans un banal tiroir, plutôt qu'exposée au mur, à la vue de tous... Décision discutable, assurément, qui aura au moins permis de conserver le courrier intact pendant 30 ans. « Ce n'est qu'en 2012 que le directeur adjoint, Siobhan Murphy, tomba sur la lettre alors qu'il vidait un bureau sans aucun doute destiné à la destruction », se souvient Sean Dillon, actuel principal de l'école primaire.

 

Entre sa réception et sa redécouverte, le poème sortit malgré tout de son tiroir puisqu'il apparaît dans une anthologie publiée en 1997, sous le titre Un poème en réponse aux élèves d'une école. Mais nul ne se souvient l'avoir communiqué, apparemment...

 

Sûrement un coup des Oompas Loompas.

 

Le poème presque inédit sera exposé tout au long de ce mois de septembre à l'école primaire, à l'occasion du centenaire de la naissance de l'auteur.

 

via Irish News