Vargas Llosa : Écrire, "même s’il est toujours difficile de commencer"

Cécile Mazin - 02.07.2015

Edition - International - Vargas Llosa - prix Nobel - édition textes


Quand bien même l’époque ne semble pas propice, il faut se lancer. Mario Vargas Llosa a voulu communiquer aux jeunes un message d’espoir, grand et fort. Les possibilités dans le secteur éditorial sont plus importantes que par le passé, a indiqué le romancier. Et surtout, les éditeurs attendent. 

 

Clausura Simposio Vargas Llosa

Fundación Caja Mediterráneo, CC BY NC ND 2.0

 

 

Dans le cadre d’une intervention aux cours d’été qu’organise l’Universidad Complutense de Madrid, Vargas Llosa a donc parlé d’écriture. « Aujourd’hui, il y a des éditeurs qui sont désireux de trouver de nouveaux auteurs intéressants, pour atteindre un public », explique-t-il, cité par l'agence Efe. 

 

Et qu’importe si le sujet de son intervention devait porter sur La poésie d’avant-garde de l’Amérique latine. Vargas Llosa est bavard, et soucieux de conseiller correctement les jeunes générations. 

 

Il les a d’ailleurs encouragés dans leur vocation, « même s’il est toujours difficile de commencer », il faut garder à l’esprit que tout ce qui est bon, solide, consistant, a plus de chance que le reste d’être publié. Et cela est également valable pour les femmes, bien plus que par le passé.

 

Le prix Nobel de littérature péruvien n’est pourtant pas trop éloigné de son sujet et a pu revenir sur la question poétique, primordialement. Selon lui, il y a plus que cette figure pleurnicharde, et les personnages qui ont sculpté l’imaginaire poétique ne manquent pas. 

 

En revanche, il n’oubliera pas la dose d’ironie nécessaire, en évoquant le grand José Carlos Mariategui, un historien prétendu spécialiste des Indiens, et qui avait mis son grain de sel dans les années 60 et 70, sur des questions culturelles. « Un grand théoricien de l’indigénisme », notera Vargas Llosa, qui « n’a jamais vu un Indien ».   


Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur : albert bensoussan(
ISBN : 9782070132898

Le rêve du Celte

de Mario Vargas Llosa

Le thème central de ce roman, conduit au rythme haletant des expéditions et des rencontres du protagoniste, est la dénonciation de la monstrueuse exploitation de l'homme par l'homme dans les forêts du Congo, alors propriété privée du roi Léopold II de Belgique, et dans l'Amazonie péruvienne, chasse gardée des comptoirs britanniques jusqu'au début du XXe siècle. Personnage controversé, intransigeant, peu commode, auteur d'un célèbre rapport sur l'Afrique qui porte son nom, l'aventurier et révolutionnaire irlandais Roger Casement (1864-1916) découvre au fil de ses voyages l'injustice sociale mais également les méfaits du colonialisme qu'il saura voir aussi dans son propre pays. Au rêve d'un monde sans colonies qui guidera son combat, viendra ainsi s'ajouter, comme son prolongement nécessaire, celui d'une Irlande indépendante. Tous les deux vont marquer la trajectoire de cet homme intègre et passionné dont l'action humanitaire deviendra vite une référence incontournable mais dont l'action politique le conduira à mourir tragiquement dans la disgrâce et l'oubli. Mario Vargas Llosa exhume ici une fascinante figure historique et, pour le plus grand bonheur de ses lecteurs, la replace brillamment dans son époque et dans la trame unique de son destin. Mais en même temps, il nous invite à réfléchir sur des sujets strictement contemporains comme le nationalisme, l'homophobie ou les séquelles du colonialisme européen en Afrique et en Amérique latine.

J'achète ce livre grand format à 23.30 €