Un prix unique sans remise pour les livres numériques de HarperCollins

Clément Solym - 09.04.2015

Edition - Economie - HarperCollins éditeur - contrat agence - Amazon conflit


Le conflit évoqué en début de mois entre Amazon et l'éditeur américain HaperCollins tournait bel et bien autour du contrat d'agence. Cette solution contractuelle permet à l'éditeur de fixer le prix de vente de ses livres numériques. Sauf qu'elle n'est pas du goût du cybermarchand qui ne goûte cette contrainte que du bout des lèvres. 

  

 The Lincoln Memorial

Trey Ratcliff, CC BY NC SA 2.0

  

 

Quelques détaillants sur le territoire américain ont reçu un message indiquant que les conditions de vente du groupe seront modifiées à compter du 14 avril prochain. Dans les 24 heures qui suivent cette date, le prix public des ouvrages numériques devra être modifié, avec les conditions commerciales de l'éditeur.

 

Aucun rabais ne sera concédé pour les lecteurs, et le prix de vente sera celui que l'éditeur a défini. (via The Digital Reader)

 

Rappelons également que ce contrat d'agence a fait l'objet d'une procédure devant la justice américaine, puisque le Department of Justice a intenté un procès contre les éditeurs et Apple, accusés d'entente. Les éditeurs ont choisi de payer une amende, mais Apple est toujours en procédure d'appel.

 

Proposé originellement par Apple, il accordait aux éditeurs de fixer un prix de vente, mais les détaillants peuvent s'en écarter, avec généralement près de 30 % de remise proposé aux clients. Avec le contrat d'agence, le prix de vente était défini, et identique pour tous les revendeurs — ce qui avait introduit une régularisation de la concurrence entre les ebookstores. Et diminué le pouvoir monopolistique d'Amazon dans le secteur. 

 

Au plus fort du conflit qui avait opposé Amazon à Hachette, c'était encore ce contrat d'agence qui posait problème, et la fixation du prix de vente des livres numériques. « L'agency est le plus “français" des modèles économiques : il ressemble de très près à la loi Lang [NdR sur le prix unique du livre], qui a été ensuite déclinée avec celle sur le prix des ebooks », nous précisait alors un observateur. 

 

Ces six derniers mois, le revendeur a passé des accords avec Simon & Schuster, Macmillan et Hachette. Il reste donc à trouver un terrain d'entente avec Penguin Random House et... HarperCollins. La question sera donc de savoir si l'offre proposée par l'éditeur pourra finir par résonner chez Amazon.