Un PSE de 15 millions € pour les salariés de Virgin

Clément Solym - 21.06.2013

Edition - Librairies - PSE virgin - intersyndicale - 15 millions €


Depuis ce 17 juin, le sort de la société Virgin a été scellé : la liquidation judiciaire prononcée par le Tribunal de commerce met un terme à l'existence de l'enseigne, dont la France accueillait encore les dernières boutiques. La lettre de licenciement des salariés arrivera d'ici une quinzaine de jours, mais en attend, l'intersyndicale poursuit son action, pour que le PSE se déroule dans les meilleures conditions. 

 

 

Enseigne Virgin

 

 

Or, ce 18 juin, la délégation syndicale avait rendez-vous avec Maître Lévy, justement sur cette question du PSE. « Un minimum de 15 millions d'Euros est nécessaire, nous n'en sommes pour le moment qu'à huit. Hier, les salariés du magasin de Plan de Campagne ont rejoint la lutte en occupant à leur tour leur magasin », expliquaient les syndicats. 

 

De même, un rendez-vous était prévu le 19 juin avec le ministère de la Culture. Danielle Simonnet, conseillère de Paris était intervenue auprès de l'avocat de Virgin, pour apporter son soutien. 

 

Pour l'heure, et afin d'obtenir les 15 millions € nécessaires, plusieurs pistes ont été dégagées : d'abord, solliciter l'actionnaire majoritaire, Butler, « d'abonder beaucoup plus largement au plan social ». Par la suite, les négociations avec les AGS devront s'intensifier, afin « qu'elles acceptent de s'asseoir sur deux millions de dettes supplémentaires ». 

 

De son côté, Me Levy s'est « engagée à consacrer au PSE une partir de l'argent des soldes ». En attendant d'obtenir un document signé sur l'ensemble de ces points, les syndicats incitent les salariés à poursuivre l'occupation des établissements.

 

Toute cette patience aura fini par payer : hier soir, un accord a été signé qui a débouché sur l'obtention des 15 millions € attendus. « L'Intersyndicale Virgin estimait à 15 000 euros par personne le coût d'un PSE digne et décent », expliquent les syndicats, qui exultent. 

 

La mobilisation des salariés, au cours des dix derniers jours, et dans huit magasins de Virgin, autant que l'investissement de Me Levy sont salués. Concrètement, aux huit premiers millions € ont été ajoutés les 5 millions € réalisés durant les « soldes de la honte ». L'actionnaire Butler a ajouté deux millions supplémentaires, « qui abonde pour 500 000 euros de plus, et de Unibail, dont Maître Lévy reverse une partie de l'argent acquitté pour la rétrocession des magasins que cette société louait à Virgin ».

 

Les élus du Comité d'Entreprise se retrouveront lundi pour finaliser le PSE, « optimiser le financement des mesures d'indemnisation et d'accompagnement des salariés qui seront licenciés dès le début du mois de juillet ».