Cinq années de prison pour l'écrivain incendiaire de Bensançon

Cécile Mazin - 28.09.2015

Edition - Justice - Hotel Ville incendie - Besançon écrivain - incendie attentat


Fin juin, l’Hôtel de Ville de Besançon avait été attaqué à l’essence. Un écrivain d’origine camerounaise, vivant en France, n’avait pas trouvé meilleure solution pour exprimer sa colère. Il tentait d’obtenir des aides pour créer une maison d’édition, qui lui furent refusées. Après avoir menacé directement, il est passé aux actes, et devant le tribunal de Besançon.

 

Crédit : Ville de Besançon

 

 

Cinq années de prison pour ce qui ressemble à un attentat, c’est la peine que le procureur adjoint a requise contre Zéphirin Bertrand Teyou, proposant une partie de sursis. Selon ses propos : « C’est un symbole qu’on a frappé. On a atteint la maison commune, le patrimoine commun des Bisontins [...] On est passé à côté d’une véritable catastrophe. »

 

Avec un préjudice subi que l’avocate de la partie civile estime à 1,5 million €, il encourait une peine de 10 années de prison et 150.000 € d’amende, pour « destruction, dégradation ou détérioration volontaires d’un bien appartenant à autrui par l’effet d’une substance explosive, d’un incendie ou de tout autre moyen de nature à créer un danger pour les personnes ».

 

« Mon problème est très simple : qu’on me permette de créer ma maison d’édition ou qu’on me rende mon passeport pour me permettre de retourner au Cameroun », s’est défendu l’accusé. 

 

Et son avocate, Me Schwedorfeer, de plaider que « la responsabilité de ce qui s’est passé est la sienne, mais aussi celle de certaines autorités administratives ». Elle estime que ces dernières n’auraient pas pris la mesure de la situation de l’accusé. 

 

Une démarche toute politique

 

Après l’incendie, le bâtiment avait été rendu inaccessible au public pour plusieurs semaines. « C’est avec une grande émotion que je déplore cet acte malveillant touchant, au-delà du bâtiment historique et des œuvres d’art qui y étaient exposées, au symbole que représente ce lieu, maison commune de toutes les Bisontines et de tous les Bisontins », indiquait pour sa part le maire, Jean-Louis Fousseret.

 

Quelques jours après son arrestation, l’accusé, réfugié politique en France depuis février 2013, s’était adressé à la presse pour donner son point de vue. Expliquant qu’il avait quitté le Cameroun, où il ne pouvait plus publier ses livres, il ajoutait : « J’ai en réalité quitté un tombeau à ciel ouvert pour un sarcophage. » (via L'Est républicain)

 

Et d’ajouter : « En foudroyant mille ans d’Histoire au milieu de la foule sans faire ni blessé ni victime, en érigeant un monument historique en monument martyr de la liberté, il s’agissait d’un acte politique contre des autorités françaises. [...] La façon dont la France noie dans la précarité l’exil politique de ses ressortissants africains est inacceptable. »

 

Au cours du procès, outre la dimension politique de son geste, il avait invoqué la Convention de Genève pour nier au tribunal de Besançon la capacité de juger son cas. Le procureur avait demandé une expertise psychiatrique, à laquelle il n’avait pas voulu se soumettre précédemment. 

 

L’homme avait déjà été condamné à deux reprises l’année passée, en avril et juin, pour dégradation et détériorations, et plusieurs fois interpellé depuis son arrivée à Besançon, en février 2015. 

 

(via L'Alsace, Est Républicain)


Pour approfondir

Editeur : Editions du Belvedere
Genre : tourisme france...
Total pages : 224
Traducteur :
ISBN : 9782884193368

Besançon ; ville d'art et d histoire

de Lionel Estavoyer

Dix-sept chapitres qui racontent vingt siècles d'histoire et brossent avec émotion, sérieux et enthousiasme le cours des temps qui se sont succédé font le corps de ce bel ouvrage consacré à Besançon, écrit et conçu par Lionel Estavoyer, et illustré par Jack Varlet. Jamais, sans doute, un livre n'aura présenté une telle iconographie pour dire la beauté, le pittoresque, le curieux ou l'exceptionnel de la capitale de la Franche-Comté, ville d'art et d'histoire entre beaucoup, parmi les plus belles et les mieux préservées de France. Ils ont tous deux sillonné la ville, poussé les portes de ses maisons, de ses églises, de ses monuments, gravi ses escaliers anciens - 2700 recensés ! - monté les étages, frappé aux portes des appartements, parcouru ses jardins clos et ses parcs, flâné par tous les temps, accueillis toujours avec amitié, gentillesse et chaleur pour aller chercher et vous livrer enfin ce que certains, sans doute, connaissaient déjà, mais ne vous avaient jamais montré. Des textes historiques et littéraires introduisent chacune des tranches de vie de la cité deux fois millénaire, des Séquanes aux prémices de la Première Guerre Mondiale, avant que des centaines de clichés, soulignés par des légendes développées, entrainent le lecteur dans ce voyage imagé. L'oeil du photographe à son tour s'y fait tantôt ample, tantôt séduisant, tantôt intimiste, tantôt tonitruant. Besançon y brille de tout l'éclat de sa splendeur et de son prestige. Le patrimoine s'y raconte, de grandes histoires en petits faits, de l'étonnant au sublime... sous le regard convaincu de deux auteurs...

J'achète ce livre grand format à 35 €