Un roman censuré sur l'Apple Store pour pornographie

Clément Solym - 23.12.2008

Edition - Les maisons - roman - censure - Apple


Les livres en représentent pas une part gigantesque de l'Apple Store, pas plus de 600 titres, allant de la BD au manga, en passant par les classiques, même libres de droit et vendus par Apple. Et depuis l'ouverture du SDK de l'iPhone, ce logiciel qui permet le développement d'application pour le téléphone, Apple exerce en plus un droit de regard inflexible sur les contenus mis en vente sur sa plateforme.

Pas de sexe, ni de pornographie, pas d'insultes ni de diffamation : Apple ne doit en clair pas avoir à redire quoi que ce soit sur votre proposition, sinon, c'est la poubelle...

Et pour le coup, David Carnoy, auteur du roman Knife Music s'est fait prendre en flagrant délit, estime la firme de Cuppertino, du fait de passages de son livre plutôt chauds. Selon son développeur, Alex Brie, il serait pourtant difficile de la part d'Apple d'exercer un réel contrôle sur tout ce qui est publié de la sorte. D'autant que l'on reproche un verbe - baiser - en guise de passage chaud ou pornographique. Un comble.

« Que se passerait-il si je publiais un livre électronique bourré d'obscénités en roumain ? Apple formerait-il son personnel à cette langue pour lire l'intégralité du livre et s'assurer que rien ne choque ? » s'indigne l'auteur, roumain d'origine.

De fait, les mots ou expressions pornographiques ou plus largement tout contenu de ce genre, dont Steve Jobs avait clairement expliqué qu'ils n'auraient pas leur place en vente sur sa plateforme, sont, dans le cas d'un livre, simplement traqués par des logiciels à la recherche de mots-clefs.

Pas non plus une première chez Apple qui s'était fait remarquer pour bêtise aggravée en censurant de la même manière un logiciel cette fois, qui permettait de lire une BD quelque peu violente. Et plutôt de de refuser la BD, la firme avait préféré censurer l'application...