Roumanie : pour ceux qui lisent, les transports publics sont gratuits

Cécile Mazin - 19.08.2015

Edition - International - transports commun - public lecture livre - Roumanie livres


Lire, et faire lire, dans les transports en commun, devient un enjeu crucial. Les éditeurs internationaux multiplient les initiatives pour encourager les usagers à découvrir des extraits de livres. Mais jusqu’à lors, rien n’avait été conçu pour leur simplifier la vie. 

 

 

 

Un Roumain nommé Victor Miron a proposé au maire de sa ville, Emil Boc, d’instaurer une gratuité dans les transports, pour ceux qui liront dans le bus. Les habitants de Cluj-Napoca n’en reviennent pas, un an plus tard.

 

Le projet de Victor Miron a fait ses premiers pas voilà une année, et le maire y a donné suite du 4 au 7 juin 2015. Le projet était simple : « Je crois qu’il est préférable de promouvoir la lecture en récompensant ceux qui lisent au lieu de critiquer ceux qui ne le font pas », expliquait Victor. Sa campagne de valorisation a donc pris une ampleur citoyenne, et les habitants ont accepté de se prendre en photo, avec un livre, pour obtenir la gratuité des transports. 

 

Le reportage n’a pas pu être traduit, mais reflète bien l’adhésion des usagers.

 

În primăvara lui 2014 colegul nostru Victor Miron a făcut această propunere în direct la radio primarului Emil Boc :...

Posted by Cărțile pe față on lundi 8 juin 2015

 

Durant ces journées, les utilisateurs de transports pris sans billet ont donc pu payer leur voyage avec un simple ouvrage. L’ensemble a d’autant mieux fonctionné grâce à l’appui des réseaux sociaux, un rendez-vous était lancé, et 2700 personnes affirment y avoir pris part. L’ensemble était valable pour les réseaux de bus, trolleybus et tram.  « Un livre est un voyage dans un autre monde, qui vous fait voir le monde d’une nouvelle manière », assure Victor. 

 

Et de conclure : « Nous croyons qu’il est plus efficace de récompenser les gens qui lisent que de blâmer ceux qui ne le font pas. Notre conviction est que si nous allons lire dans des espaces publiques, nous donnerons envie à ceux qui ne pratiquent pas la lecture aussi souvent. »

 

L’édition 2016 sera attendue avec impatience.