Un salon du livre dans un pays censeur : comment se comporter ?

Antoine Oury - 19.03.2019

Edition - International - salon livre censure - liberte expression auteur - auteur salon livre


Pour un auteur, une invitation à participer à un salon du livre est souvent la bienvenue : si cela signifie un surplus de travail, c'est aussi le synonyme d'une rencontre avec des lecteurs et une exposition supplémentaire. Mais que faire lorsque l'on est invité dans un pays pas vraiment connu pour son respect de la liberté d'expression ? L'organisation English PEN propose un guide sur le sujet, pour éviter ou s'accommoder de la censure.

Censorship
(photo d'illustration, Thomas Hawk, CC BY-NC 2.0)


English PEN, organisation à but non lucratif qui lutte pour la défense des droits des écrivains du monde entier, a publié une série de conseils destinés aux auteurs et autrices invités dans des salons du livre et autres festivals organisés dans des pays qui valorisent peu la liberté d'expression ou même les libertés individuelles. Pour quelqu'un qui gagne sa vie en écrivant, une telle invitation peut s'avérer intéressante malgré tout.

Les salons du livre organisés dans des pays dits à risque se multiplient : Charjah, un sultanat peu loué pour sa tolérance vis-à-vis des dissidents politiques ou des homosexuels, organise ainsi l'une des plus importantes foires du livre de la région. D'autres pays, comme l'Égypte ou la Russie, organisent eux aussi des foires sans hésiter à censurer certains livres qui y sont exposés.
 

Pouvoir et responsabilité, le credo


Si un certain nombre de recommandations portent sur la sécurité, l'English PEN invite aussi les auteurs à s'interroger sur la portée de leur invitation, et sur les tenants et aboutissants de leur accord. « Après le meurtre de Jamal Khashoggi et alors que des centaines d'auteurs sont emprisonnés en Turquie, tandis que la liberté d'expression est menacée dans de nombreux lieux autour du monde, il est plus important que jamais que nous, auteurs, réfléchissions à notre rôle et nos responsabilités vis-à-vis des invitations et interventions », souligne Philippe Sands, président de l'English PEN, avocat et auteur.

La première réaction de l'auteur ou de l'autrice invité dans un événement se déroulant à l'étranger est de se renseigner sur ledit pays : une série de liens sont proposés par l'English PEN, pour aller chercher des informations relatives à la liberté d'expression. Cela permettra par exemple de repérer si le gouvernement et les autorités censurent certains propos, ou si d'autres sont passibles d'une condamnation.

L'événement en lui-même doit être scrupuleusement étudié avant d'accepter une invitation, indique l'English PEN : qui fournit des fonds pour son organisation ? Et quand se déroule-t-il ? L'apparition d'auteurs servira-t-elle une cause implicite, comme une réélection ? Et, enfin, quel public est convié à cet événement : profitera-t-il à toute la population, ou seulement à un cercle de privilégiés ?
Si l'invitation a déjà été acceptée, l'English PEN recommande de le contacter, ou d'entrer en relation avec une autre filiale de PEN International. Il est possible de renoncer à l'invitation, bien sûr, mais aussi d'en faire une tribune pour la liberté d'expression et les libertés fondamentales, dans une certaine mesure, selon les pays. La rencontre avec des opposants, y compris de manière privée pour des raisons de sécurité, peut être un signal fort envoyé à la résistance à l'oppression.

Les recommandations, en anglais, sont à cette adresse. Il est bien sûr possible de contacter PEN International pour étudier chaque cas, de manière individuelle.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.