Un second cliché de la poétesse Emily Dickinson fait surface

Clément Solym - 10.09.2012

Edition - International - emily dickinson - photographie - inédit


Une photographie considérée comme une image extrêmement rare de la poétesse américaine Emily Dickinson a fait surface dans sa ville natale d'Amherst, dans le Massachusetts. Connue pour sa position marginale au milieu des codes de la poésie de l'époque, Emily se décrivait souvent comme peu avenante et démodée. Une seule photographie à ce jour existe, certifiée, où l'on voit la poétesse assise, âgée de 16 ans, au sortir d'une maladie.

 

 

 Emily Dickinson, 1847

 

 

Le fameux second cliché, acheté en 1995 par un collectionneur qui l'a présenté au collège d'Amherst en 2007, a été présenté lors d'une conférence en août de The Emily Dickinson International Society. Etudiée par le College d'Amherst, l'établissement pense que la photographie datant de 1859 pourrait être une image d'Emily Dickinson à l'âge de 20 ans, auprès de son amie veuve, Kate Scott Turner. On y découvre une jeune femme souriante, un bras tendu vers son amie, dans des habits très démodés (des années 40).

 

 

 Cliché de 1859

 

Longtemps, on a cru qu'il n'y aurait pas d'autres photos d'Emily qui apparaîtraient. Car, comme elle aimait à l'écrire dans sa correspondance avec Thomas Wentworth Higginson, la poétesse préférait se décrire que d'envoyer une photo à son ami.  Mais, pour alimenter l'euphorie d'une telle découverte, le professeur Susan Pepin, du centre médical Dartmouth Hitchcock, a conclu qu' « après examen approfondi des deux photographies de 1847 et 1859, reposant sur des caractéristiques physiologiques du visage des femmes, je crois fermement que ce sont les mêmes personnes ».

 

Et pour contrecarrer les sceptiques qui jugent étrange le style de la robe portée par « Emily » (qui date des années 40, on l'a dit, pour un cliché de 1859), le Collège d'Amherst cite une lettre qu'elle a adressée à Abiah Root en 1854: « Je suis tellement démodée, mon cher, que tous vos amis me fixeraient ».

 

Malgré les doutes de plus en plus confirmés sur la « ressemblance » des deux femmes, le Collège d'Amherst y croit fermement : s'il est avéré qu'il s'agit bien d'Emily Dickinson, ce cliché va « changer notre idée » de la poétesse, montrant « une femme mature, charismatique, avec une certaine force et sérénité », plutôt que l'image d'une adolescente fragile.

 

« Elle (quelle qu'elle soit) semble être la seule responsable ici […]. En fait, même si cette photographie ne présente pas Dickinson et Turner, cela restera en mémoire en nous obligeant à penser Dickinson en tant qu'adulte, passée l'âge de l'aspect éthéré des 16 ans, que nous avons connu depuis tant d'années », a ajouté le Collège d'Amherst.