Un seuil minimum de 400 heures en licence

Clément Solym - 12.01.2011

Edition - Société - 400 - heures - pécresse


Constatant que d’une université à l’autre, le nombre d’heures d’enseignement allouées en année de licence varie très fortement, Valérie Péresse propose d’introduire un seuil minimal de 400 heures. A l’heure actuelle, un étudiant peut avoir aussi bien 250 heures que 500 heures sur cette année universitaire.

Cette annonce intervient alors que des négociations devraient prochainement s’ouvrir autour d’une révision de l’arrêté de 2002 qui fait référence pour établir les contenus du diplôme de niveau licence.

C’est lors d’un entretien avec nos confrères du Monde de l’Education que la ministre de l’Enseignement supérieure et de la Recherche a fait cette annonce, prenant de court les professeurs d’université.


Si cette proposition peut paraître tout à fait louable, reste un problème de fond : comment faire plus avec moins ? Etant donné les restrictions budgétaires qui frappent actuellement l’enseignement, on voit mal la ministre vouloir initier le recrutement de nouveaux professeurs.

On devrait donc voir plutôt se multiplier les intervenants extérieurs pour répondre à ces nouvelles dotations horaires. Mais, pour l’instant, rien n’est encore décidé et Mme Pécresse se donne jusqu’à l’horizon 2012 pour rénover dans son ensemble la licence.

Le renforcement de la pluridisciplinarité au sein des formations proposées aux étudiants devrait également être au cœur des négociations afin de se rapprocher du modèle américain.