medias

Un siècle de Gallimard, ça valait bien une messe ou deux...

Clément Solym - 13.02.2011

Edition - Société - gallimard - siecle - edition


Multiples prix Nobel, Goncourt à foison, cela fait cent ans que Gallimard envoûte petits et grands. Chez Gallimard, la bibliothèque de la pléiade côtoie la littérature jeunesse et les biographies coudoient les ouvrages de sciences humaines, car la diversité est de mise.

C’est en 1911 que tout commence. Gaston Gallimard est sollicité par André Gide et Jean Schlumberger pour reprendre les Editions de la Nouvelle revue française. Le catalogue est inauguré avec Isabelle de Gide et L’Otage de Claudel et les livres revêtent la célèbre couverture blanche siglée NRF.


Huit ans plus tard, ces éditions acquièrent un nouveau nom, Les éditions Gallimard. C’est le nom qu’elles ont gardé jusqu’ici, puisque l’entreprise reste dans la famille : à Gaston succédera Claude, son fils, puis Antoine, le petit-fils qui est toujours actuellement le P.D.G. de la plus grande maison d’édition indépendante française.

En 1913, André Gide refusera le manuscrit de Proust « La recherche du temps perdu », ce qui restera « l’un des remords les plus cuisant de [sa] vie ». Il réussit cependant à regagner Proust pour son deuxième ouvrage « À l’ombre des jeunes filles en fleurs » qui recevra le prix Goncourt en 1919 se souvient l'AFP.

Les deux guerres auront vu une grande partie du comité de lecture et des écrivains partir au front –certains y mourront- tandis que Gallimard y échappera, tant la mobilisation l’effraie et sa santé se dégrade. Son attitude est ambiguë : tout en accueillant des réunions clandestines et en refusant des pamphlets antisémites, il reste dans les faveurs de l’occupant en publiant des traductions de classiques allemands comme Goethe, et déclare sa maison « aryenne à capitaux aryens ».

Il créera ensuite de nouvelles collections comme la « série noire » en 45 pour redonner son dynamisme à la maison d’édition. Gaston Gallimard mourra en 76, cédant la place à son fils, Claude, qui tentera de moderniser l’entreprise en développant certains départements comme celui de l’art –en collaboration avec André Malraux- et des sciences humaines.

Pour Gallimard, Les prix littéraires s’enchaînent depuis sa création, récompensant de nombreux auteurs : Albert Camus en 57, Saint-John Perse en 1960, Sartre, qui le refusera, en 1964, Pablo Neruda en 1971, Orhan Pamuk en 2006, J.M.G Le Clézio en 2008 ou Vargos Llosa dernièrement, pour ne citer que quelques prix Nobel.

Gallimard, c’est aussi l’éditeur de Sartre, Joyce, Faulkner, Céline, Queneau, Duras, Kerouac, Kundera et bien sûr de Rowling et de son célèbre Harry Potter.

Pour approfondir



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.