Entrée Livre, réseau social de Decitre, rejoint la librairie en ligne

Clément Solym - 28.08.2014

Edition - Librairies - Decitre lecture - recommandation libraire - Entrée livre


Lancé en février 2012, le réseau social Entrée Livre aura connu 938 jours d'activité. Fondée par Decitre, cette communauté de lecteurs rejoint maintenant le site officiel, Decitre.fr, dans un mouvement qui s'accompagnera de nouveautés, assure la société. On en saura plus durant le mois de septembre. 

 

 

 

Pour les utilisateurs, la transition devrait se faire sans douleur : un espace spécifique sera créé pour eux, directement dans le site Decitre.fr. Il sera toujours possible de laisser des chroniques sur le site, et d'enrichir les étals numériques, en conservant ses identifiants. 

 

À ce jour, le réseau compte 11.000 membres, et 25.000 chroniques ainsi que « des dizaines de milliers de livres notés ». La fusion avec le site de vente de livres est motivée, explique-t-on, par un retour aux sources mêmes du travail de libraire : celui de la recommandation. « La communauté de lecteurs de Entrée Livre en est l'expression », assure-t-on. 

 

En juin 2013, ActuaLitté avait réalisé une grande enquête sur les réseaux sociaux dédiés au livre. Nous notions alors toute l'importance, pour un libraire de proposer ce service communautaire : 

  • enrichissement de la base de données et amélioration du référencement
  • création d'une communauté plus encline à venir acheter dans les colonnes du marchand
  • démarquage de l'offre des concurrents, avec des fiches produits complétées par l'intervention d'êtres humains

N'oublions en effet pas que l'une des forces d'Amazon, et son excellent positionnement dans les résultats de recherche, provient de ce que les clients commentent, publient leurs chroniques, et alimentent donc le site en contenu original. Et sans entrer dans la technique, ce contenu original permet justement d'être favorisé par le tout puissant Google. 

 

N'est pas communauté qui le veut...

 

Amazon, depuis ses premiers temps, s'était appuyé sur la construction d'une communauté de prescripteurs, avec la publication de commentaires des acheteurs. Cette solution, qui a généré différentes polémiques, reste encore trouble : comment différencier un commentaire posté sur le site marchand, par monsieur Quidam Lambda, et celui qui a été acheté par une société chargée de valoriser le livre, ou le produit en question ?

 

Et à cette époque, Amazon avait racheté le réseau social américain Goodreads. En ajoutant aux informations classiques (titre, auteur, éditeur, ISBN, 4e de couverture, etc.), le marchand en ligne parvient à mieux se distinguer de ses concurrents et ressort alors plus rapidement sur les moteurs de recherche. Mais c'est également un outil essentiel pour les clients, qui peuvent alors disposer d'un nombre de chroniques de livres plus important, et donc mieux s'orienter vers l'achat, ou non. 

 

À l'occasion de ce dossier, Entrée Livre nous précisait que sa communauté compterait sous peu 10.000 membres et 17.000 chroniques publiées – après une année d'existence du site. On peut donc considérer que l'arrêt, qui ne dit pas son nom, d'Entrée Livre, provient avant tout d'un manque de résultats significatifs, et donc d'un coût sans retour. 

 

Notons que le groupe Actissia avait également tenté l'aventure du réseau social du livre, en créant Bookinity, amorcé en mars 2013. En dépité de quelques opérations réalisées avec des maisons d'édition, le réseau social n'aura pas survécu bien longtemps. Le nom de domaine affiche aujourd'hui une page vierge, après un arrêt de l'activité en fin d'année 2013. 

 

De là à considérer que les libraires en ligne n'ont pas vraiment de chance avec les réseaux sociaux... Probablement la raison pour laquelle Fnac ne s'est jamais lancé ?