Un spécialiste de l'hypnose signe un contrat de 7 millions £ pour 12 livres

Clément Solym - 06.05.2016

Edition - Economie - devenir riche travailler - hypnotiseur manipuler livre - contrat édition montant


Oublié, le coup des paupières lourdes qui se ferment parce que l’on se sent faaaaaaaatigué. Fini, la petite montre à gousset que l’on suit attentivement du regard avant d’être changé en lapin – au moins mentalement. Désormais, le plus impressionnant tour des hypnotiseurs, c’est la signature de contrat d’édition avec des chiffres mirobolants. Paul McKenna vient ainsi d’encaisser 7 millions £ pour son prochain ouvrage.

 

 

 

Gloire de la télévision britannique, Paul McKenna vient de faire fort – sans mauvais jeu de mots, il vient de « ken » son éditeur (et Barbie... là, c’était le jeu de mots). Pour donner un outil de comparaison, JK Rowling avait encaissé 5,5 millions £ pour The Casual Vacancy. 

 

Cela dit, la production sera à la hauteur du montant déboursé : il s’agit en effet de publier un titre par mois durant un an. « C’est un accord unique et l’un des plus importants dans l’histoire de l’édition. Il confirme la position de Paul McKenna comme l’un des plus grands auteurs d’autoassistance au monde », précise la maison. 

 

Il avait par ailleurs sorti son tout premier ouvrage en 2007, sobrement baptisé I Can Make You Rich. Et selon toute vraisemblance, il a suivi ses conseils.

 

Le premier titre à sortir concernera la relation entre les émotions et la nourriture, et comment se sortir de ce cercle vicieux, pour passer ensuite aux problèmes de douleurs stomacales avant d’apprendre comment arrêter de fumer.

 

L’éditeur Hay House semble en tout cas très fier de son programme : le marché de l’autoassistance serait estimé à 15 milliards £ à travers la planète. « Il est complètement révolutionnaire, dans le secteur de l’édition, d’avoir autant de livres publiés consécutivement, chaque mois, durant tout une année », assure la maison...

 

Les publications seront enfin accompagnées de cours interactifs, diffusés sur internet.

 

via Telegraph