Un suicide devient prétexte à la polémique et aux soupçons

Clément Solym - 24.08.2010

Edition - Société - rédacteur - suicide - polémique


La présidente de l’université de Virginie a ordonné une enquête approfondie des conditions de travail au sein de son magazine littéraire suite au décès de son rédacteur en chef.

Le mois dernier, Kevin Morrisey, 52 ans, responsable du Virginia Quarterly Review s’est tué dans des circonstances laissant planer le doute sur la qualité de son environnement professionnel. La sœur et collègue de Morrissey a fait entendre dans la presse que le défunt aurait pu subir des vexations répétées. Des allégations graves d’autant que le lieu de la mort se situe à proximité du campus de Charlottesville.

Si la présidente de l’université insiste sur le fait que « conduire l’enquête ne signifie pas qu’il y a un soupçon portant sur membre du personnel», au sein du magazine règne comme un malaise.

Tous n’ont pas l’intention de simplement expliquer les circonstances du drame mais veulent désigner les coupables. Maria Morrissey, la sœur endeuillée souligne que dans les 15 jours précédant la mort de son frère, celui-ci avait tenté de contacter une dizaine de fois les responsables de l’université. S’il était bien dépressif, « un environnement professionnel très hostile » l’a poussé à l’acte affirme-t-elle.

Un raisonnement que Ted Genoways, le directeur du journal et superviseur de Morrissey, ne partage pas. À défaut de commentaire, c’est son avocat qui a fait savoir que seules quelques « dissensions dans les rangs » de la rédaction étaient à déplorer. Une attitude tout en discrétion du patron après une déclaration peu délicate. Dans les colonnes du Chronicles of Higher Education paru le 12 août, Genoways explique que Morrissey avait « eu une longue histoire de dépressif lui causant des problèmes dans sa carrière ». « Menant fréquemment jusqu’au conflit avec ses chefs », prend-il le soin de préciser.

En attendant le compte-rendu de l’enquête, la responsable audit de l’université remplacera l'actuel directeur de la publication.

Le Virginia Quarterly Review a été fondé en 1925 autour des thèmes de la politique, la société et la littérature sous différentes formes.

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.