Un tarif juste pour l'envoi de livres, pour “sauver les libraires et les petits éditeurs”

Antoine Oury - 20.02.2018

Edition - Les maisons - tarif envoi livres - La Poste envoi livres - La Poste tarif livres et brochures


Depuis le mois de janvier 2015, les éditeurs, particulièrement les plus petits, et les libraires font face à une augmentation des tarifs postaux pour l'envoi de livres. Quand le livre n'excède pas les 3 centimètres, tout va bien : mais une fois cette épaisseur dépassée, le prix d’expédition est aligné sur celui du Colissimo, ce qui double la facture. Plusieurs actions ont déjà été entreprises, et la question portée à l'Assemblée nationale : une nouvelle pétition espère faire changer les choses.


La poste delivery bicycle
(photo d'illustration, Rina Sergeeva, CC BY-SA 2.0)

 

L'augmentation des tarifs a désormais plus de deux ans, et la situation reste toujours la même : pour l'envoi d'un livre en France, dès lors que son épaisseur dépasse les 3 centimètres, la facture est très lourde puisque l'on passe aux tarifs Colissimo. « Tout d’abord, seuls les libraires les plus importants parviennent à négocier des tarifs sur le prix des Colissimo. Même avec ces négociations, les tarifs restent prohibitifs. Soit les libraires répercutent ces frais de port et ils ne sont pas compétitifs par rapport à Amazon, soit ils rognent sur leurs marges et se retrouvent vite déficitaires… D’où l’importance d’un tarif postal adapté à l’envoi de livres par les professionnels », assurait le Syndicat de la librairie française sur cette question.

 

Le Syndicat national de l'édition avait réussi à négocier un tarif spécial, Fréquenceo éditeurs, pour l'envoi des services de presse. Mais, pour les livres de plus de 3 centimètres expédiés en France, hors services presse donc, la facture reste salée.

 

« Ce tarif aggrave les difficultés d'un secteur déjà fragilisé par la concurrence de géants de l'Internet qui profitent de leur puissance pour contourner les circuits traditionnels », estime le Comité Quartier Latin, qui rassemble « des entreprises culturelles indissociables de l’histoire et de la personnalité du Quartier Latin ». « Demander à la Poste un retour à un tarif non surtaxé nous semble indispensable pour sauver les libraires et les petits éditeurs : ce prix surtaxé — le tarif Colissimo — met en effet également en péril les petits éditeurs », indique le comité dans une pétition adressée à la ministre de la Culture.

 

Le Comité s'interroge encore : La Poste a mis en place un tarif spécial pour l'envoi de livres et de brochures de la France à l'étranger, simplement nommée « Livres et brochures », « liée à une politique de promotion de la culture française dans le monde ». « Ce qu'elle fait pour la culture à l'étranger, la Poste ne peut-elle le faire pour en France ? »

 

La pétition est à retrouver à cette adresse.

 

Début février, les éditeurs des Hauts-de-France avaient porté la question des tarifs postaux à l'Assemblée nationale. La commission des Affaires culturelles de l’Assemblée nationale a nommé à cette occasion deux députés, Yannick Kerlogot (La République en Marche des Côtes-d’Armor) et Michel Larive (La France Insoumise de l’Ariège), pour évaluer la situation.

 

Le prix d'envoi des livres par la Poste, “véritable entrave
à la circulation des idées”

 

Cela dit, faire plier Bercy et La Poste, dont la situation financière est délicate, sera toutefois difficile : « Dès lors, le maintien des offres commerciales avantageuses disponibles pour l’envoi de livres nécessite des efforts financiers partagés, tant de la part de l’entreprise avec la réduction de ses coûts, que de la part des usagers avec des augmentations tarifaires indispensables » indiquait le ministère de l'Économie et des Finances, interrogé sur le sujet en 2017.


Commentaires

Il n'y a pas que pour les livres. Des tas de ventes ne se font plus du aux augmentations des prix des colis. Laposte sert tous les ans sa logique commerciale completement farfelue : On a moins de colis on augmente les prix pour rester rentable. Bah oui c'est connu que pour vendre davantage il faut monter les prix tous les ans. Et à chaque augmentation, de nouveaux produits dont le prix est faible ne peuvent plus être envoyés.
La Poste se porte mal ?

http://www.cgt-fapt.fr/2017/10/hausse-du-prix-du-timbre/



« Jamais dans son histoire, La Poste n’a dégagé autant de profits !!! ET NOUS, COMMENT FAIT-ON AU QUOTIDIEN ? »

http://www.cgt-fapt.fr/2018/02/largent-coule-a-flots-mais-pas-pour-les-postiers/
Pourquoi ne pas mentionner les auteurs indépendants et auto édités. Il leur est déjà bien difficile et coûteux de produire un vrai livre, et la livraison postale grignote le peu de marge qu'ils peuvent faire. De plus ils ne sont pas acceptés dans nombre de salons du livre et ne sont pas non plus référencés en librairie ... Quel avenir pour la création indépendante (qui le reste par force ) ?
Bravo pour votre initiative. En tant que petit éditeur, je suis gêné de facturer aux libraires des frais de port qui annulent quasiment la remise.
Bravo pour votre initiative. En tant que petit éditeur, je suis gêné de facturer aux libraires des frais de port qui annulent quasiment la remise.
La mise en place du tarif "spécial" pour la promotion de la culture pour l'étranger n'est pas une initiative de La Poste mais une obligation qui lui est imposée par la réglementation internationale. Cela fait partie du service universel postal. Il est donc indispensable que la réglementation domestique soit mise en adéquation avec un changement dans ce sens sur le territoire.
Étant à l'origine d'une pétition sur Change.org sur le même sujet ( 5500 signatures) , nous ne pouvons qu'être solidaires et enthousiastes vis à vis de votre pétition ! ❤

https://www.change.org/p/lecteurs-unissons-nous-demandons-un-forfait-spécial-livres-à-la-poste

N'hésitez pas à nous contacter par mail : contact@editions-leherondargent.com
Des pétitions réclamant une révision des tarifs postaux circulent depuis plus de 10 ans. Il y a d’abord eu celle lancée par L’Atelier du gué, en 2007, soutenue par 8000 signataires ; et celle, plu récente du

Héron d’argent, qui a attiré l’attention encore de 5000 signataires et plus.

Faut-il rappeler que ce tarif à l’international ne s’applique qu’aux livres écrits en langue française ?

Lepeuplebreton.bzh s’est posé la question des livres en breton : http://lepeuplebreton.bzh/2016/02/11/la-poste-au-service-du-rayonnement-de-la-culture-francaise/

« Par ailleurs, un tarif «livre» ayant déjà été adopté dans plusieurs pays européens comme l'Allemagne, il semble primordial que la France encourage, à son tour, la diffusion du livre au sein même de son territoire. » (question relevée sur le site du Sénat : https://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ150717326.html, et jugée caduque).

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.