Un troisième volume de la Pléiade consacrée à Jules Verne, l'auteur visionnaire

Orianne Vialo - 12.04.2016

Edition - Société - Pléiade Gallimard - Jules Verne


Il y a quatre ans, la collection de La Pléiade avait beaucoup fait parler d’elle, et pour cause : les deux volumes ont été édités par Gallimard pour célébrer l’écrivain Jules Verne. La maison d’édition recréée l’événement en rééditant vendredi un roman jusqu’alors inconnu des Voyages extraordinaires. 

 

(Domaine public)

 

 

Ce nouvel opus de la collection d’écrits de l’écrivain excentrique sera composé de quatre titres, écrits sur une période de 35 ans. Ces quatre histoires sont publiées avec les gravures originales qui illustraient les ouvrages lors de leur publication chez Hetzel — l’éditeur de Jules Verne. Ce dernier volume de la collection compte 1.376 pages et sera vendu au prix de 30 € jusqu’au 31 décembre, puis 59 € passé cette date. 

 

Par ordre chronologique, les amateurs des écrits visionnaires de Jules Verne pourront (re) découvrir : Voyage au centre de la Terre (1864), De la Terre à la Lune (1865), Autour de la Lune (1869) et le moins connu Testament d’un excentrique (1899). 

 

Ce dernier roman publié six ans avant la mort de l’auteur, retrace l’histoire de cinq hommes et d’une femme — auxquels viendra bientôt se greffer un septième mystérieux personnage, connu des initiales XKZ —, entraînés dans un « jeu de l’oie » à l’échelle des États-Unis pour gagner l’héritage d’un milliardaire excentrique. 

 

Pour justifier l’écriture de son roman Testament d’un excentrique à son éditeur, l’auteur insiste sur le fait que, dans cette nouvelle aventure, le but du voyage est le voyage lui-même. Louis-Jules Hetzel en 1898, Jules Verne n’hésite pas à s’écrier : « J’en ai absolument fini avec les enfants qui cherchent leur père, les pères qui cherchent leurs enfants, les femmes qui cherchent leur mari, etc. » 

 

« Ni œuvre scientifique ni roman d’anticipation, Le Testament d’un excentrique reste sans doute (…) le plus moderne des Voyages extraordinaires », estime Marie-Hélène Huet, qui a co-dirigé l’édition de ce troisième tome. 

 

Grâce à ce nouveau volume, La Pléiade de Gallimard permet de découvrir 8 des 62 histoires de Jules Vernes. En 2012, les romans Les enfants du capitaine Grant, Vingt mille lieues sous les mers, L’Île mystérieuse et Le Sphinx des glaces étaient présentés dans les deux premiers volumes de la collection. 

 

Jean-Luc Steinmetz, qui a dirigé les éditions de La Pléiade, écrit dans la préface de la collection « Bien que l’époque actuelle s’attache à d’autres centres d’attention, les romans de Jules Verne exercent encore leur irrésistible pouvoir d’attraction. » Selon lui, cette nouvelle édition « témoigne tout à la fois de la détermination de l’auteur et de sa grande liberté d’invention ». 

 

L’écrivain né le 8 février 1828 à Nantes et mort le 24 mars 1905 à Amiens a consacré une grande partie de sa vie à sa passion : l’écriture. La plupart de ses œuvres — principalement des romans d’aventures et de science-fiction — ont largement contribué à la renommée de l’auteur. 

 

(via Le Télégramme et l'AFP)