Une aide et des ressources juridiques pour les auteurs

Cécile Mazin - 03.04.2014

Edition - Justice - Québec - écrivains - Canada


Si les cordonniers sont les plus mal chaussés, les auteurs sont souvent loin d'être les mieux lotis en matière d'écritures… juridiques. C'est la raison pour laquelle L'UNEQ, Union des écrivaines et des écrivains québécois, considère de son devoir d'intervenir en leur faveur. Désormais de nouvelles ressources juridiques sont mises à la disposition des membres, pour apporter une aide, souvent précieuse.

 

 

Legal research

 gwilmore (I HATE THE NEW LAYOUT!), CC BY NC ND 2.0

 

 

L'UNEQ vient de conclure une entente avec la Clinique juridique Juripop pour que celle-ci offre aux écrivains une panoplie de services à coût modique, par l'entremise de son nouveau volet Juripop Artistes. En outre, l'UNEQ assumera les frais pour le dépôt d'une requête relative à la pratique d'écrivain devant la Division des petites créances de la Cour du Québec, une initiative dont l'UNEQ évaluera les effets au terme d'une période d'essai de six mois.

 

L'UNEQ souhaite ainsi donner à ses membres un plus large accès au système de justice civile et mieux  les outiller pour défendre leurs droits et dénouer les impasses dans lesquelles certains d'entre eux se retrouvent. Les membres qui répondent aux critères de Juripop Artistes n'auront pas à payer de frais d'adhésion puisque ceux-ci sont pris en charge par l'Union. La clinique juridique regroupe des avocats spécialisés tant en droit de la propriété intellectuelle que dans les domaines du droit de la famille, du logement, du droit du travail et du droit administratif.

 

L'UNEQ offre déjà à ses membres la possibilité d'obtenir gratuitement des conseils juridiques et répond, chaque année, à plus de 200 demandes de nature légale tant de la part d'écrivains professionnels que d'écrivains de la relève. L'ajout de ces services fait l'objet d'un dossier d'information dans l'édition d'avril 2014 du journal de l'Union, L'Unique.