Une ancienne policière mise en cause pour un livre polémique

Clément Solym - 15.04.2011

Edition - Justice - omerta - police - orly


Selon l’AFP, cet ex-agent de la PAF est convoqué le 28 avril devant une instance disciplinaire au ministère de l’Intérieur pour « avoir manqué au devoir de réserve en publiant un livre sur la police ».

Le livre litigieux, Omerta dans la police, paru en octobre aux éditions du Cherche-Midi, décrit un climat de racisme et d’homophobie au sein de la police des frontières, spécialisée dans la lutte contre l’immigration clandestine. Sympa. (notre actualitté)

En décembre dernier, un juge d’instruction avait été désigné à Créteil afin d’enquêter sur des soupçons de « harcèlement discriminatoire », suite aux plaintes de Madame Souid et de cinq anciens collègues.

En mars, le même tribunal a annulé les poursuites engagées contre la policière, accusée d’avoir violé le secret professionnel en communiquant à un journaliste des informations alors qu’elle était encore en poste à la PAF d’Orly.

Suspendue 4 mois de ses fonctions à la préfecture de police où elle avait été affectée après son départ de la PAF, pour « manquement à son obligation de réserve », Madame Souid a été réintégrée dans ses fonctions depuis le 1er avril.

L’ex-agent de la PAF, âgée de 30 ans, encourt, devant la commission administrative qui siégera en formation disciplinaire, une sanction allant du simple blâme à la révocation de la police.

Son avocat, interrogé par l’AFP, dénonce que « dans une démocratie moderne, le devoir de réserve ce n’est pas l’omerta ». Sauf, peut-être, si le climat de racisme et d’homophobie dépasse le seul cadre de la police aux frontières d’Orly.