Une auteure de romances sanglantes accusée... du meurtre de son mari

Nicolas Gary - 08.09.2018

Edition - Justice - auteure romance meurtre - femme mari mort - suspecte meurtre auteure


Nancy Crampton-Brophy, 68 ans, vient d’être arrêtée pour meurtre et utilisation illégale d’une arme à feu. Elle serait à l’origine du meurtre de Daniel Brophy, mort le 2 juin dernier à l’Oregon Culinary Institute. Nancy est auteure, connue pour ses romances torrides, truffées de scènes de meurtres... Et Daniel était donc son mari...



 

 

Les hypothèses sont multiples, mais, pour l’heure, les autorités ne font pas de déclaration sur cette arrestation. Évidemment, on pourra s’imaginer qu’elle a mis un peu trop d’ardeur à creuser les recherches pour son prochain livre... Cependant, elle n’est pour l’heure "que" suspectée de meurtre.

 

C’est sous le pseudonyme de Nancy Brophy qu’elle a publié une dizaine d’ouvrages – toujours en autopublication. Sa série Wrong never felt so right – Le mal n’a jamais été si bon – est probablement la plus réputée, avec des titres comme The Wrong Hero, The Wrong Brother, et The Wrong Husband.

 

Excès de zèle dans la conscience professionnelle ?
 

Que l’on ne se méprenne pas, le dernier livre cité ne raconte pas le meurtre d’un époux par une femme désemparée. Il s’agit de la tentative d’une épouse pour fuir son mari violent, préméditant de s’échapper à l’occasion d’une croisière à l’étranger. Sauf que tout ne se déroule pas comme prévu.
 

Ce qui étonne les médias américains, c’est que l’auteure de romance, à la mort de son mari, s’était comportée comme en veuve tout ce qu’il y a de plus éplorée. Une cérémonie publique rendue en hommage de son mari avait eu lieu.


Le couple était marié depuis plus de 26 ans.


L’histoire ne va pas sans rappeler celle de cet auteur chinois, Liu Yongbiao, qui avait été arrêté pour le meurtre de quatre personnes, survenu en 1995. 20 ans après les faits, il était devenu écrivain, racontant avec méthode son crime dans un de ses récits. Il a finalement été condamné à mort et exécuté en août dernier.

 

Quand on vous dit de ne pas énerver un auteur, parce qu’il pourrait vous mettre dans son prochain livre, et vous tuer... cela prend des accents plus inquiétants, non ?

 

 

via ABC




Commentaires

Parmi les précédents connus, il ne faut pas oublier l’écrivain féministe Héra Mirtel (1868-1931) pseudonyme de Marie Louise Victoire Grouès qui avait tué son second mari et l’avait expédié par le train dans une malle sanglante. Elle fut aussi soupçonnée d’avoir empoisonné son premier mari. Elle jouissait une très belle réputation comme écrivain féministe. Elle était aussi la tante de l’abbé Pierre (Henri Grouès).
une double découverte! intéressant

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.