Une auteure de romans young adult privée de festival à cause d'écrits érotiques

Antoine Oury - 06.09.2019

Edition - International - auteure young adult - auteure festival - Julia Watts


L'auteure américaine Julia Watts, surtout connue outre-Atlantique pour ses romans destinés aux young adults, faisait partie des invités du festival LitUp, organisé par la bibliothèque de Knoxville, dans le Tennessee, au début du mois d'octobre. Mais le comité d'organisation de l'événement est finalement revenu sur sa décision, après avoir découvert que Watts avait aussi signé des écrits érotiques : le caractère lesbien de ces derniers pourrait avoir accéléré la marche arrière des organisateurs, selon l'auteure.

Censure?
(photo d'illustration, Horst Gutmann, CC BY 2.0)


10 auteurs de littérature young adults devaient se croiser à l'occasion du festival LitUp : certains originaires de Knoxville, comme Julia Watts, d'autres du reste du pays. Julia Watts a signé une dizaine de romans entre 1996 et 2018 et créé une série d'ouvrages autour du personnage de Miranda Jasper, jeune femme dotée d'un pouvoir surnaturel.

Autrement dit, l'auteure est loin d'être une débutante, et sa présence au festival était confirmée : ses séances de dédicaces étaient même indiquées sur le site. Pourtant, fin août, un bibliothécaire participant au festival la contacte, lui apprenant qu'elle n'est plus programmée au sein du festival : selon les informations communiquées à Watts, la découverte de ses écrits érotiques par des membres du comité d'organisation a fait jazzer...

« Certains de mes écrits — mais pas mes œuvres destinées aux jeunes adultes — contiennent des éléments érotiques. Et pas simplement érotiques, mais érotiques lesbiens », prend soin de préciser l'auteure. C'est en entrant le nom de l'auteure sur Google que le membre du comité aurait découvert les œuvres en question, que Watts ne cherche d'ailleurs pas à dissimuler.

Selon l'auteure, le caractère lesbien de ses écrits érotiques aurait ajouté à la frilosité du comité organisateur : « S'ils avaient recherché mon nom et découvert que j'écrivais des romans Harlequin, il n'y aurait pas eu le même phénomène de rejet », affirme-t-elle.
 

Cachez cette littérature érotique


Dans un communiqué, la bibliothèque de Knoxville n'a pas vraiment cherché à démentir les analyses de Watts : « Nous avons découvert a posteriori qu'une partie de son œuvre était classée dans la section érotique et s'avérait donc inappropriée pour les adolescents. Suite à cette information, la bibliothèque a modifié son programme. Nous restons mobilisés pour représenter un maximum d'auteurs et de genres à l'occasion de cet événement », assure une porte-parole de l'établissement.

Inutile de dire que Watts n'est pas spécialement convaincue : elle estime que la bibliothèque fait tout ce qu'elle peut « pour ne pas paraitre homophobe ». D'après elle, le motif de son retrait du programme ne tient pas, attendu que « les adolescents peuvent chercher des choses bien pires sur Google qu'une auteure qui a écrit des récits érotiques lesbiens destinés aux adultes ».
 
Three Rooms Press, éditeur de Julia Watts, a jugé la situation « inacceptable et discriminante », rapporte Publishers Weekly : le codirecteur de la maison, Peter Carlaftes, a toutefois souligné que l'auteure ferait plusieurs apparitions dans les prochaines semaines, notamment lors d'un festival à Nashville et à l'occasion de la conférence annuelle de l'association des bibliothécaires de l'État du Kansas.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.