Une bibliothèque inaugurée en hommage à Bruno Roy

Clément Solym - 20.01.2011

Edition - Bibliothèques - bruno - roy - uneq


 L’UNEQ en a profité pour « créer un lieu dédié à sa mémoire » tout juste inauguré le 18 janvier dernier en présence d’une cinquantaine de personnes, parmi lesquelles des proches et des membres de la famille de l’auteur disparu.

La nouvelle présidente de l’institution, Danièle Simpson, a prononcé quelques mots en l’honneur de son prédécesseur : « Si vous êtes ici, c’est que comme moi, vous aimiez Bruno Roy et que vous teniez, une fois de plus, à souligner l’importance qu’il a pu avoir dans votre vie. J’ai enseigné avec lui au Cégep André-Laurendeau, nous avons travaillé à Copibec et au conseil d’administration de l’UNEQ. Cet homme a fait partie de ma vie pendant plusieurs années. Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir annoncer que Bruno Roy s’installe à demeure à la Maison des écrivains. »

Les filles de l’écrivain, Isabelle et Catherine ont ensuite témoigné de la valeur de cette bibliothèque pour la mémoire de leur père. « Au moment de l’acquisition de la Maison des écrivains, notre père nous l’avait fait visiter. Je me souviens de son bonheur, de sa joie de pouvoir enfin offrir une maison aux écrivains. Ses livres ici, c’est comme fermer la boucle » a déclaré Catherine Roy.


Isabelle et Catherine Roy  

Ginette Major, une proche de Bruno Roy qui a travaillé à l’UNEQ pendant 30 ans et a vu l’organisation de la bibliothèque, a ajouté qu’elle ne s’était jamais « sentie aussi près de lui qu’en ouvrant ses boîtes de livres » et qu’elle l’avait d’autant plus apprécié qu’elle avait découvert à travers cette bibliothèque « une bonne partie de ce qui l’avait nourri, constitué et mûri »

Deuxième québécois à recevoir la médaille d’honneur de l’Association des écrivains de la langue française (dont il a été secrétaire général dans les années 90), Bruno Roy a publié une demi douzaine de recueil de poésie, autant de romans et une quinzaine d’essais dont Imaginer pour écrire.