Une bibliothèque numérique réunissant la Chine et les pays arabes

Clément Solym - 30.04.2015

Edition - Bibliothèques - bibliothèque numérique - Chine collaboration - Etats arabes


Une délégation chinoise reçue au Caire a signé, avec différents représentants des États arabes, un accord de coopération culturelle. Ce dernier prendra la forme d'une bibliothèque numérique, destinée à renforcer les échanges entre les deux parties, annonce l'agence Xinhua.

 

 

S246_SongNord_ZheZong_YuanFu_NR_1ar85

monnaie de bronze chinoise

Jean-Michel Moullec CC BY 2.0

 

 

L'ambassadeur Haiffa Abu Ghazaleh, secrétaire général adjoint de la Ligue arabe chargé des médias et de la communication assure que le projet reposera sur le projet de documentation autour de la mémoire de la Ligue arabe. 

 

En présence de Chen Li, directeur adjoint de la bibliothèque nationale de Chine, le protocole d'accord signé vise à un échange d'expertise dans les domaines de la presse, de l'information et de la communication. 

 

Travailler avec la Chine représente une opportunité, ajoute l'ambassadeur, attendu que le pays a une longue tradition historique et dispose d'un riche patrimoine culturel. 

 

Cette réunion a eu lieu dans le cadre du renforcement des relations entre les différents acteurs. Le rendez-vous avait été pris suite au forum de coopération arabo-chinois de 2004. « Nous avons recommandé certains projets, y compris le renforcement des capacités institutionnelles de ceux qui travaillent dans le domaine des bibliothèques et de l'information. Ainsi, que la création d'un centre de formation arabo-chinois, dans les secteurs de la documentation, de l'information et des bibliothèques » , souligne Abu Ghazaleh. 

 

Dans le même temps, les nations arabes ont également effectué un don de 5000 ouvrages portant sur l'histoire et la culture arabe, à la Bibliothèque nationale. Chen Li tient à rappeler que les États ont entretenu des échanges tout au long de leurs histoires respectives. 

 

« Nous espérons améliorer l'idée de coopération régionale, autour des bibliothèques, en créant une plateforme entre les établissements arabes et chinois et combler ainsi l'écart dans ce domaine, tout en promouvant la compréhension bilatérale et l'apprentissage mutuel », assure-t-il.