Une biographie de Mishima, manifestement très empruntée

Clément Solym - 03.09.2011

Edition - Société - mishima - biographie - emprunts


L’ambiance va virer à la suspicion, avec cette nouvelle affaire, que dévoile Non Fiction, mettant en cause la journaliste Jennifer Lesieur. Selon Thomas Garcin, qui signe un article vindicatif, l’auteure n’a ni plus ni moins qu’établi « au mieux, une bonne synthèse, au pire une compilation maladroite, qui flirte avec le plagiat. Nous penchons pour la seconde hypothèse », explique le journaliste.

Son ouvrage, une tentative de biographie de Mishima, publié le 13 mai, chez Gallimard, ferait plusieurs emprunts à différents livres qui avaient accompli ce même projet biographique dudit Mishima.


Le journal publie ainsi plusieurs extraits venant étayer son propos, dont on pourra se rendre compte à cette adresse. D’autres extraits, dont la ressemblance serait frappante, d’avec les originaux anglophones, sont encore à venir. 

Selon Non Fiction, les sources se réduisent même à deux biographies de référence, connues et traduites :
Mishima. A Biography ouvrage de référence du japonologue et traducteur américain John Nathan (traduction française publiée chez Gallimard sous le titre La Vie de Mishima) et The Life and Death of Mishima Yukio du journaliste britannique Henry Scott-Stokes (traduction française publiée chez Picquier sous le titre Mort et vie de Mishima).
« Comment expliquer que personne ne se soit aperçu de ce travail bâclé et à l’honnêteté douteuse depuis la sortie du livre, le 13 mai dernier ? Comment expliquer que Gallimard, éditeur de la biographie de John Nathan, un livre de référence celui-là, ait pu au mieux faire preuve d’une négligence condamnable, au pire d’une complicité honteuse, en publiant le livre de Jennifer Lesieur ? Son éditeur, Gérard de Cortanze, n’a pas encore répondu à nos sollicitations », continue le journal.

 

En attendant la réponse de l’intéressée, qui ne pourra peut-être pas se revendiquer de Montaigne ni de La Fontaine pour expliquer ces similitudes et probables emprunts.