Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Une carrière d'écrivain lancée après un concours de traduction

Clément Solym - 18.09.2013

Edition - International - Chine - concours de traduction - littérature chinoise


Avec une dotation de 5000 $, le concours international de traduction 2013, vient d'être lancé à Beijing. Il est ouvert aux traducteurs confirmés, qu'ils soient chinois ou étrangers. Mais outre le petit pactole, toujours non négligeable, c'est une carrière vers le monde du livre qui s'ouvrira aux gagnants. 

 

 

Chauve-souris (Chine, musée du Quai Branly)

dalbera, CC BY 2.0

 

 

Le Bureau d'Information du Conseil d'État, l'Association des écrivains chinois et le China International Publishing Group sont les différents initiateurs de ce projet, soutenu par plusieurs éditeurs, comme Penguin, Hachette Livre et d'autres venant de Russie et d'Espagne.

 

« Nous cherchons à découvrir de nouveaux talents pour montrer la créativité culturelle, mais également agrandir l'appel des pays vers notre culture », explique Zhang Yanbin du Bureau. Le projet est également de promouvoir la traduction de classiques de la littérature chinoise. 

 

Li Jingze de l'Association des écrivains rappelle que voilà dix ans, il n'était pas possible de trouver suffisamment de traducteurs étrangers pour prendre en charge les livres chinois. Dans le cadre du concours, les participants sont invités à choisir parmi 30 nouvelles à traduire dans l'une des cinq langues représentées, anglais, français, russe, espagnol ou arabe.

 

Il y aura trois places à prendre pour chacune des langues. « Ces textes mettent en valeur le haut niveau d'écriture chinoise et sollicitent un auditoire international », explique Shi Zhanjun, rédacteur en chef du magazine Littérature populaire. Parmi les 30 textes, on retrouve Mo Yan, le Nobel de littérature, 10 auteurs qui ont remporté le prix national Mao Dun et 17 du prix littéraire Lu Xun. 

 

« Ce ne sont pas de simples histoires chinoises, mais des textes sur la nature humaine, racontée avec une dimension artistique mondiale », conclut Shi.

 

via People Daily