Une carte scolaire plus souple entraîne une ghettoïsation

Clément Solym - 06.11.2009

Edition - Société - assouplissement - carte - scolaire


Un rapport de la Cour des comptes met en évidence une ghettoïsation des collèges « ambition réussite » depuis l'assouplissement de la carte scolaire.

Carte scolaire et ghettoïsation

C'est Jean Picq, le président de la troisième chambre de la Cour des comptes qui a rendu ce rapport public. Même si seuls six collèges « ambition réussite » ont été étudiés, la Cour des comptes table sur une perte de 10 % d'effectifs dans 186 des 254 collèges « ambition réussite ».

Le ministre de l'Éducation, lui, envisage plutôt 7 % de perte mais « d'ici à la fin de l'année, une étude plus détaillée » devrait lui parvenir et préciser ce phénomène.

Depuis que la carte scolaire est moins stricte les bons élèves des établissements les moins côtés comme les collèges « ambition réussite », ont tendance à les fuir pour d'autres meilleurs. Certains professeurs les y encouragent même.

Chacun sa solution

Un phénomène qui avait été prévu par quelques acteurs mais qui semble donc se confirmer. Face à cela quelle attitude prendre ? Quelles solutions trouver ?

Pour le syndicat SNES, il faudrait plus de moyens pour ces collèges. Luc Chatel envisage plutôt de rajouter un critère de sélection à l'assouplissement de la carte scolaire prenant en compte le fait que l'élève était en collège « ambition réussite ».

La Cour des comptes penche pour une aide individualisée non plus fondée sur le volontariat mais rentrant dans les obligations de service. Enfin une sociologue, Agnès van Zanten, propose d'« instaurer des quotas par catégories d'élèves (bons, moyens, mauvais) dans les établissements, comme l'Angleterre qui prend des mesures contre le libre choix ».