medias

Une cérémonie en mémoire de Philip Roth, orchestrée par Philip Roth

Antoine Oury - 27.09.2018

Edition - International - Philip Roth livres - Philip Roth ceremonie - Philip Roth mort


Le géant des lettres américaines Philip Roth avait tout prévu : de nombreuses personnes rêvent d'organiser leur enterrement, lui avait laissé des instructions pour la cérémonie en sa mémoire, qui s'est tenue ce 25 septembre à New York, au sein de la New York Public Library, évidemment.




 

Robert Caro, Salman Rushdie, Mia Farrow, Don DeLillo, Edna O’Brien, Norman Manea ou encore Judith Thurman : tous ces invités se sont retrouvés au sein de la New York Public Library, pas pour un débat, mais pour une cérémonie en mémoire de Philip Roth. Ce dernier avait tout prévu, et laissé des instructions, en souhaitant par-dessus tout que l'événement soit à la fois « rires et larmes ».

 

L’Élégie, opus 24 de Gabriel Fauré a résonné dans le Celeste Bartos Forum, rapporte l'Associated Press, pour clore une cérémonie de 2h30 environ, quelques mois après la disparition de Philip Roth, en mai dernier

 

Les convives ont échangé leurs anecdotes sur Roth, leurs relations, leurs débats et ont discuté son œuvre, considéré comme un des plus importants des lettres américaines. Judith Thurman, auteure, a évoqué cette balade en voiture avec Roth dans le Connecticut, pour que l'écrivain se trouve « une tombe avec une belle vue ». 

 

En 2010, Roth avait surpris son monde en annonçant que Nemesis serait son dernier livre. Il s'y était tenu : il lisait, nageait, marchait beaucoup, et considérait finalement cette retraite comme une libération. « J'ai gagné », affirmait-il d'ailleurs à ses amis.

 

15 livres dont Philip Roth disait
qu'ils avaient marqué sa vie

 

L'ensemble de la cérémonie s'est déroulé selon les instructions envoyées par email à Joel Conarroe, un bon ami de Philip Roth. Selon ses proches, l'écrivain est parti rapidement, en mai dernier, après quelques semaines à l'hôpital. « J'ai vu le grand ennemi, j'ai pu en faire le tour et lui parler », avait expliqué l'écrivain à l'auteur Ben Taylor. « Il n'est pas à craindre. Je le promets » : athée de la première heure, Roth désignait ainsi la mort.





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.