Une croissance des ventes jamais vue pour The Book People en 2012

Julien Helmlinger - 25.10.2013

Edition - Economie - Book People - Croissance - Ventes


Au fil de l'année 2012, The Book People a enregistré une croissance de revenus à hauteur de 9,2 %, vendant plus de livres à davantage de personnes que jamais auparavant. Cependant, en raison d'une perte de 2,5 millions £ contre un bénéfice de 1,7 £ en 2011, la société a dû prendre des décisions de réduction de coût ponctuel remettant en question des emplois. La direction annonce désormais des résultats automnaux en valeur meilleurs que l'an passé.

 

 

 

 

Afin de rattraper ses mauvais résultats de 2011, la société britannique a été contrainte l'année suivante à transférer certaines opérations de l'entrepôt de Kettering vers Coventry. Non seulement cette mesure a conduit à la suppression de 88 emplois, en outre l'enseigne a renoncé aux canaux déficitaires The Puffin Book Club et Puffin Post, revendus à Penguin, ou encore renoncé à son magazine imprimé Red House.

 

Comme l'explique Seni Glaister, directrice générale de The Book People, d'autres investissements massifs tournés vers le développement de l'offre numérique ne seront payants que dans le futur et ne génèrent pas encore de revenus.

 

Sur l'année d'exercice prenant fin en décembre 2012, les ventes en hausse de 9,2 % par rapport aux 12 mois précédents ont été de 93.1 millions £. La gamme de livres a été étendue, et aurait donné lieu à une augmentation de plus de 500.000 £ en chiffre d'affaires. Les clients ayant  répondu positivement, la tendance devrait s'accentuer en 2013.

 

La firme explore de nouvelles sources de revenus, développant notamment des solutions de magasin en ligne destinées aux distributeurs avec l'ambition de devenir « meilleur » qu'Amazon. The Book People s'est davantage focalisé sur l'e-commerce au cours des derniers mois, misant notamment sur le marketing direct via courriel ainsi que sur une meilleure connexion avec les lecteurs par le biais des réseaux sociaux.

 

Seni Gleister a confié au Guardian : « Je ne pense pas notre aspiration soit d'être plus grand qu'Amazon, mais nous avons pour objectif d'être meilleur qu'Amazon, et je ne vous cache pas que les plans de The Book People pour atteindre cet objectif en permettant aux éditeurs d'accéder aux données concernant les lecteurs et de parler directement aux consommateurs ciblés par leurs livres. »

 

À l'avenir, comme l'explique la directrice générale, la valeur ajoute passera également par une offre plus fournie et variée à destination des consommateurs.

 

(via TheBookseller)